« Voyage en histoire 4/Papier et mathématiques : Transfert de l’islam à l’Afrique du Ve siècle au XIe siècle » par Jacky Bayili.

0
298
Le Docteur Jacky Bayili

Le papier fut ainsi l’un des premiers produits importants qui aient été transmis de la Chine à l’Europe en passant par les territoires musulmans. Invention chinoise à l’origine, il avait été introduit dans l’Empire musulman par des prisonniers de guerre chinois emmenés à Samarkand en 751. Ces papetiers chinois enseignèrent aux musulmans leurs techniques de fabrication, et Samarkand devint la première ville productrice de papier à l’extérieur de la Chine.

Cette activité fut ensuite reprise par Bagdad, puis en Arabie, en Syrie et en Égypte, et enfin au Maroc (au IXe siècle) et en Espagne musulmane (dans la première moitié du Xe siècle). Dans cette dernière région, la ville de Játiva (Shāṭiba en arabe) devint le principal centre de fabrication du papier et, de là, la technique fut introduite au XIIe siècle en Catalogne, qui fut ainsi la première région d’Europe à produire du papier. Point n’est besoin de souligner l’impact considérable qu’eut sur la culture et la civilisation en général la diffusion de l’une des plus importantes inventions de l’humanité.

De même en mathématiques, la numération décimale inventée en Inde fut adoptée très tôt (dès le VIIIe siècle) par les musulmans qui appelaient chiffres indiens ce que nous appelons chiffres arabes et transmise au monde occidental entre la fin du IXe siècle et le milieu du Xe siècle. L’adoption de la numération décimale par les musulmans rendit possible le développement de l’algèbre, branche des mathématiques qui, jusque-là, n’avait fait l’objet d’aucune étude sérieuse et systématique. Sans les bases de l’algèbre, les mathématiques et les sciences naturelles modernes n’auraient pas vu le jour.

Docteur Jacky Bayili (attaché scientifique à la province du Sanguié)

Expert en économie solidaire, merci à Bahiome ; Union des Groupements Féminins/Ce Dwane Nyee (UGF/CDN)

D’après les collections à l’Unesco et l’université de Ouagadougou, le collectif asso paca et l’association culture et partage…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here