Un rapprochement entre pays d’Orient est-il viable?

0
554

Les Émirats arabes unis (EAU) et Israël ont conclu le 13 aout 2020, un accord historique pour la normalisation des relations diplomatiques entre les deux pays, qui vise à promouvoir l’établissement de la paix dans la région du Moyen-Orient. 

En effet, dans une déclaration conjointe de Mohammed bin Zayed al-Nahyan, prince héritier d’Abou Dhabi et commandant suprême adjoint des forces armées des Émirats arabes unis, Benjamin Netanyahu, premier ministre d’Israël, et Donald Trump, président des États-Unis, à la suite de contacts téléphoniques entre les trois dirigeants, les Émirats arabes unis et Israël ont annoncé l’accord conclu sur l’établissement de liens diplomatiques.

Le premier objectif de ce rapprochement est de sceller une alliance entre les Emirats arabes unis, Israël et les Etats-Unis contre leur adversaire commun, l’Iran chiite. Cet accord ouvre une nouvelle voie pour améliorer la situation politique et diplomatique au Moyen-Orient et parce que les Émirats deviennent le troisième pays arabe, après l’Égypte et la Jordanie, à établir des relations politiques avec la nation hébraïque.

Mais force est de constater que de l’Autorité palestnienne de Mahmoud Abbas, au pouvoir en Cisjordanie, aux islamistes du Hamas, contrôlant la bande de Gaza, la classe politique palestinienne a fustigé l’accord de normalisation des relations entre Israël et les Emirats arabes unis, jugé historique par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Selon les Palestiniens, cet accord, réalisé sous le parrainage de Washington, anéantit la solution à deux Etats, c’est-à-dire une future Palestine viable aux côtés de l’Etat hébreu. Une résolution du conflit israélo-palestinien est considérée par beaucoup comme un préalable à la paix entre Israël et le monde arabe, et musulman.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here