SETRAG : Le renouvellement de la voie ferrée se poursuit.

0
969
Le renouvellement de la voie ferrée par Setrag

Dans le cadre de son Programme de Remise à Niveau de la voie (PRN), les journées du 28 au 30 janvier dernier ont permis, lors d’un voyage de presse, à la Société d’exploitation du transgabonais (SETRAG) de faire le point sur les travaux de réhabilitation et de modernisation des structures et infrastructures du chemin de fer.  

 Malgré une situation sanitaire mondiale difficile, il sied  de constater que les travaux de réhabilitation et de modernisation du chemin de fer qui ont débuté en 2017 poursuivent leur cours. Il est question notamment de passer, des traverses en bois qui ont une durée de vie d’un peu moins de 20 ans, aux traverses en bétons bi-blocs qui durent entre 40 ans à 50 ans.

On compte à ce jour, une longueur de 135 km déjà réalisés avec un accent particulier dans les zones dites instables (soit : 150 km au total) considérées comme prioritaires sur les 35 zones recensées qui sont cependant, en voie de réhabilitation.

La SETRAG, classée au rang des acteurs majeurs de l’économie gabonaise,  se veut être un chemin de fer de classe mondiale. Car depuis sa mise en service en 1986, le réseau ferré gabonaise n’avait pas subi de travaux majeurs.

A ce propos, « Pour soutenir l’économie du Gabon, ce chemin de fer qui a environ 40 ans aujourd’hui a besoin d’être maintenu. Et c’est le Programme de remise à niveau dont on entend tous parler depuis un moment. Ce programme vise deux objectifs : le premier est celui de l’amélioration de la performance de la sécurité, et le second est celui de la fluidité du trafic». A déclaré Christian MAGNI, Directeur général.

« Il s’est passé que depuis ces 20 ou 25 dernières années, la maintenance de la voie n’a pas suivi […] donc il y avait un niveau de maintenance relativement bas qui a entraîné une dégradation de l’outil. Ce qui a fait l’objet d’un investissement à la fois par l’Etat et par SETRAG », va-t-il ajouté.

Il faut donc comprendre que, la manifestation des travaux de renouvellement de la voie et le traitement des zones instables, initiés conjointement par l’Etat gabonais et l’entreprise SETRAG,  sont au cœur des préoccupations de cette organisation, qui fait non seulement face au déversement des clients du transport routier vers le chemin de fer mais aussi à l’arrivée de nouveaux clients sur le rail et l’augmentation de la demande de transport du portefeuille de l’entreprise. Sans oublier l’allongement des temps de parcours du transport des passagers.

Pour mener à bien ce projet, l’Etat gabonais a dû injecter pour la phase 1 la somme de 103 milliard de Franc CFA.  Au-delà des ressources humaines et financières, SETRAG, s’est dotée des engins à la pointe des dernières technologies. Il s’agit entre autre d’un  SMD 80, un train spécial pour la pose des traverses en béton.  Un Plasser, c’est une Draisine capable de rouler à une vitesse de 100 km/h spécialisée dans l’enregistrement de la géométrie de la voie. C’est aussi un outil d’aide à la décision en ce sens qu’il dispose des appareils qui enregistrent tous les disfonctionnements présents sur le long de la voie ferrée. Il y a aussi un Drone pour l’inspection des infrastructures, des ponts, et viaducs.

Rappelons que la date de livraison desdits travaux qui ont débutés en 2017, est prévue pour l’horizon 2024 si ceux-ci ne rencontrent aucune interruption.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here