Scandale à la DGTT : L’homme de main du DG Anatole Kabounou Onkoni falsifie la signature du Ministre Brice Constant Paillat.

0
750
Une vue du boulevard triomphal à Libreville au Gabon.

C’est une vrai levée de bouclier contre le Directeur générale des transports terrestres Anatole Kabounou Onkoni, qui est en train de ce passé dans cette administration. En cause, la signature frauduleuse des autorisations spéciales de circuler à certaines heures par les transporteurs de la catégorie poids lourds qui ont nécessairement besoin de ce document pour remplir convenablement leurs missions en pareille période de crise sanitaire liée au Covid-19. Pour permettre de franchir les barrages des forces de défense et de sécurité et circuler au-delà des heures autorisées pour certaines catégories de camions, notamment les grumiers et les portes chars, le ministère a délivré des autorisations spéciales aux opérateurs économiques qui en ont fait la demande, moyennant une coquette somme de plus de cinq cent (500.000) milles francs CFA. Certains vont jusqu’à débourser le million (1.000.000) de francs pour avoir le précieux papier.

La DGTT qui établie ledit document et le soumet à la signature du Ministre a toujours empoché ces coquettes sommes sans rien reverser au Trésor public depuis plusieurs années. Sans doute que cela aurait inspiré certains collaborateurs véreux qui, voulaient avoir leurs parts et en avaient marre de voir les grosses légumes du ministère s’en mettre plein les poches sans leurs redistribuer quelque chose. Anatole Kabounou Onkoni, le directeur général des transports terrestres avait à son arrivée proclamé l’orthodoxie dans la gestion financière, un concept qui avait fini par inspirer ses propres hommes de mains qui voyaient la destination illicite que prenaient toutes les sommes d’argent que cette administration encaissait. C’est certainement fort de cette envie inspirée par son chef que le nommé Mbacky Yohanne, chargé d’études et très proche collaborateur d’Anatole Kabounou Onkoni, s’est décidé à se lancer dans la production frauduleuse des documents de transports à son propre compte. Selon certaines sources d’informations, le dénommé Mbacky Yohanne était jusqu’à lundi dernier l’homme de confiance du DGTT, c’est lui qui encaissait les redevances des concessionnaires, les participations financières dues au DGTT. Il était également le maitre à penser qui organisait les réunions pour le compte du DGTT, il répondait aux courriers du DGTT et assistait aux réunions en lieu et place du DGTT. C’est donc vraiment l’homme de main de Kabounou Onkoni qui vient de commettre une faute lourde qui contribue à ternir l’image de cette administration déjà entachée par le scandale de la production de fausses  cartes grises.

La découverte de cette affaire a été faite par la victime elle-même, c’est-à-dire le Ministre des Transports Brice Constant Paillat. Il se trouve qu’un de ses amis aurait sollicité une autorisation exceptionnelle auprès du Ministre, qui aurait refusé de lui établir ledit document au motif qu’il ne voulait pas voir son nom être mêlé à quoi que ce soit concernant une affaire d’argent au ministère au regard du scandale des cartes grises qui n’a pas finit de faire des remous dans ce département. Ne s’avouant pas vaincu et dans le besoin, l’ami en question ce serait adressé à un certains Steeve Bingagoye alias Famasse, déjà mis en cause dans le scandale des cartes grises et reconnu par la DGR comme étant le cerveau de la manipulation du fichier national des immatriculations au Gabon. C’est donc, selon certaines informations le Steeve Bingagoye qui aurait servi de lien entre l’ami du Ministre et le faussaire Mbacky Yohanne. Mais c’est au cours d’une énième rencontre entre le Ministre Brice Constant Paillat et son ami que le Ministre découvrira que la signature sur le document que son ami venait lui brandir et qu’il avait obtenue par l’entremise des circuits détournés n’était pas la sienne. Pris de colère, le Ministre intima l’ordre à son ami de lui montrer le circuit qui avait établi ledit document et peu à peu le réseau a fini par être démantelé. Seulement le Ministre qui voulait absolument porter plainte à été dissuadé par le Secrétaire général du ministère qui s’emploie à étouffer ce scandale de plus qui vient ternir l’image d’une administration déjà mise en difficulté par l’affaire de la production des fausses cartes grises et des importations illégales de véhicules au Gabon.

Certaines langues se délient autour du DGTT et n’hésitent pas à remettre en cause le fonctionnement de leur administration et les motivations réelles du Secrétaire général qui veut absolument étouffer cette affaire pour qu’elle ne soit pas portée devant la justice « là il n’y a rien à dire, le DG doit assumer les conséquences des actes de son petit protégé. Depuis des années, c’est Yohanne qui faisait tout ici dans cette administration à la place des personnes compétentes avec la bénédiction du DG. C’est son homme de main, il le préférerait aux directeurs de cette administration pourtant nommés en Conseil des Ministres. On ne sait pas aussi pourquoi le SG veut cacher cette affaire ? Pourquoi, il veut couvrir un bandit, alors que le Ministère a déjà problèmes avec les cartes grises et les visites techniques ? Est-ce que le SG mange avec tous ces bandits ? »

Affaire à suivre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here