RPM : pas de recule de la pandémie avec les restrictions des libertés.

0
522
Alain Michel Mombo, le porte parole du RPM.

 « le conseil  est d’avis  que ces mesures  qui ne  portent  que sur  les restrictions  des libertés  et la multiplication  des amendes  ne sont pas de nature à faire  reculer  la pandémie », dixit le  RPM.

A la suite de la séance  Extraordinaire tenue  le jeudi 28 janvier dernier, par   le Conseil Exécutif  du  Rassemblant Pour la Patrie et la Modernité (RPM),  le porte-parole de cette formation  politique, Alain Michel Mombo a organisé un point de presse ce samedi 30 janvier 2021  au siège dudit parti   sis  au centre-ville.  Pour, d’une part décortiquer l’actualité nationale, échanger sur les questions  relatives à la vie du parti et d’autre part faire des recommandations.

La situation  sanitaire  actuelle du pays après la mise en place de plusieurs mesures,  qui s’avèrent être drastiques pour les populations,  inquiètent les responsables politiques du Rassemblement Pour la Patrie et la Modernité (RPM).  Des questions liées  à la pandémie du Coronavirus, aux vidéos devenues virales sur les réseaux sociaux, le dialogue  intensifié Union Européenne  -Etat Gabonais et les élections sénatoriales, le Conseil Exécutif du RPM,  a exhumé toutes l’actualité du pays.   S’agissant  des nouvelles mesures  de riposte,  «  le conseil  est d’avis  que ces mesures qui ne portent  que sur  les restrictions  des libertés  et la multiplications  des amendes  ne sont pas de nature à faire  reculer  la pandémie. Pire  les mesures de restrictions   des libertés     sont de nature  à favoriser  sa persistance , parce qu’elles  contribuent  à accentuer  la pauvreté  là  où  l’Etat ne fait absolument  rien  pour soutenir  les populations défavorisées,  qui chercheront   par tous les moyens  à suivre  conformément  à la maxime «  ventre affamé n’a point d’oreille » , a déclaré Alain Michel Mombo,  le porte-parole du RPM. Avant de s’interroger  sur toutes les mesures d’aides et assistance énoncées  par l’Etat au début de la pandémie.

Sur un tout autre plan, le conseil  Exécutif n’a pas manqué  de fustiger l’attitude des autorités en ce qui concerne,  les vidéos devenues virales sur les réseaux sociaux, montrant des jeunes exhibant des pas de danses dites obscènes.  Le conseil a invité les autorités à tenter de comprendre  le phénomène. Car, disent –ils,   il se peut que les jeunes ne reproduisent  que ce qu’ils voient faire les adultes.

Sur un autre registre, le Conseil Exécutif  a pris note des conclusions  du dialogue  intensifié Union Européenne-  Etat Gabonais.  Ainsi, tout en se félicitant des    différentes résolutions  qui ont été prises, le conseil  a rappelé  que,  «  des compatriotes à l’instar de Pascal Oyougou et Bertrand Zibi Abeghe attendent toujours depuis  plusieurs  années d’être fixés  sur leur sort et ont largement épuisé les périodes maximales de détention préventives  par la loi » a relevé  le porte-parole du RPM.   Le  Conseil a également profité de cette séance extraordinaire  pour présenter  ses condoléances à la famille de Maître Fabien Meré, qui vient de tirer sa révérence.

Enfin, le rassemblement pour la Patrie et la Modernité   a également épluché les questions relatives à la vie dudit  parti.  De prime abord,  le Conseil  Exécutif a dénoncé,   l’improvisation   et les irrégularités  qui émaillent de l’organisation des élections sénatoriales. Pour le RPM,  ces élections sont un simulacre de démocratie. Il faut rappeler que de nombreuses candidatures du RPM ont été rejetées.

Et pour  clore cette séance extraordinaire, le Conseil Exécutif du RPM, a annoncé qu’il procédera  à une tournée régionale dans   la province du Woleu –Ntem,   la première quinzaine du mois de février.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here