Retour sur l’apparition du Covid-19 au Gabon.

0
1056

Le monde s’est vu être bousculé par l’apparition de la maladie Coronavirus ou Covid-19.  Son apparition au Gabon avec un 1er cas positif le 08 mars 2020, a bouleversé l’organisation interne du pays. Très vite le Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus (COPIL) s’est vu débordé par les événements.

Pour l’occasion le Secrétaire Général de “Pour le Gabon” Christian Emane Nna, dans le cadre de la lutte contre la crise épidémiologique du Coronavirus annonce que le taux d’évolution du Coronavirus au Gabon est de 6,7%. Ce qui est très important. Cela a entraîné la mise en place d’un confinement le 14 avril 2020. Cependant pour des raisons de défaillance ou d’insuffisance sur le plan des mesures d’accompagnement le gouvernement a opté pour le confinement partiel le 28 avril 2020.

Aucunes précisions sur les équipes de personnel postées sur le terrain ; sur le matériel de protection et son usage ; et enfin sur les lieux de dépistages n’ont été apportées. L’absence d’un service public pour faire face à la crise en dehors des forces de sécurité et de défense fait défaut. Bien que les Centres hospitaliers ont été réquisitionnés par l’Etat, force est de constater leur inactivité : manque de matériels tels que lit, appareil respiratoire et de soins. De plus la disparition des 44 tonnes de matériels de prévention, de détection et de prise en charge mis à disposition par Jack Ma est mise à mal.

Par ailleurs, l’absence de l’Office Pharmaceutique National (OPN) et des distributeurs privés de médicaments au Gabon (Pharma Gabon et Copharga) est nuisible pour les personnes contaminées qui ont besoin de médicaments. L’inexistence de l’Agence Nationale de l’Informatique face à la pratique du télétravail désavantage la population gabonaise. Car le télétravail est une priorité pendant le temps de la maladie.

En revanche, l’indifférence du Conseil National de l’Eau et de l’Electricité, avec la Société du Patrimoine empêche la réalisation de la promesse de gratuité en eau. La répartition des kits alimentaires est venue intensifier les attroupements qui ont eu pour conséquence des fractures sociales. Pour ce qui concerne la mesure de gratuité de loyer les fichiers de la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie et de Garantie Sociale (CNAMGS), de Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), Direction des pensions du Trésor public et Direction Générale des affaires sociales n’ont pas été réinitialisés.

L’inutilité et l’inaction du Fonds Gabonais d’Investissements Stratégiques (FGIS) et la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) sont consternantes tant le bilan du Gabon est désastreux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here