Première réunion du Conseil des Ministres de la culture de la CEEAC.

0
591
Photo de famille avec les autorités et quelques participants.

La promotion des industries culturelles et créatives du patrimoine en Afrique Centrale au cœur des débats  ceci dans le cadre de l’appui à la mise en œuvre de la Stratégie sous-régionale de développement et de la promotion de la culture de l’Afrique centrale adoptée en mai 2015 lors de la 16e Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’États et de Gouvernement, les Ministres de la culture de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), se sont retrouvés à Brazzaville (République du Congo), le 30 novembre 2018.

Au cours de cette réunion, ils ont adopté de nouveaux outils d’orientation des actions pour le développement de la culture en Afrique centrale, dont les industries culturelles et créatives. Cette rencontre a marqué la tenue de la 1ère réunion du Conseil des Ministres de la culture de la sous-région.

L’UNESCO a fortement été représentée à cette première réunion du Conseil des Ministres de la culture de la CEEAC, notamment avec la participation de M. Edouard Firmin Matoko, Sous-Directeur général de l’UNESCO pour la Priorité Afrique et les Relations extérieures (ADG/PAX), de M. Khaled Salah, Directeur régional du Bureau régional multisectoriel de Yaoundé pour l’Afrique centrale et de M. Fazzino Vincenzo, Représentant de l’UNESCO en République gabonaise et Chargé du Bureau UNESCO de Brazzaville.

L’ouverture de cette réunion a été honorée par la présence de plusieurs membres du Gouvernement de la République du Congo, des Représentants des agences du Système des Nations Unies, des Ambassadeurs, des Partenaires Techniques et Financiers, des Responsables des Organisations de la Société Civile, des Experts de la culture, des artistes, etc.

Deux temps forts ont marqué cette réunion agrémentée par des intermèdes musicaux : i) les allocutions, notamment celles du Directeur du Bureau Régional Afrique Centrale de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), du Sous-Directeur général de l’UNESCO pour la Priorité Afrique et les Relations extérieures, du Ministre de la Culture et des Arts de la République du Congo, du Secrétaire général de la CEEAC et du Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la République du Congo ; et 2) l’adoption des travaux d’experts par les Ministres.

Dans son mot de circonstance, M. Edouard Firmin Matoko, après voir mis un accent particulier sur la faible représentation des pays africains sur les listes du patrimoine mondial et du patrimoine culturel immatériel, a exhorté les Etats de l’Afrique centrale à doubler d’efforts pour la préservation et la mise en valeur du patrimoine et des expressions culturelles, en tant levier de développement, de cohésion et d’intégration sous-régionale.

Ouvrant les travaux de cette réunion, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la République du Congo, M. Clément Mouamba, a invité les Etats à accorder une attention particulière à la culture dans toute sa diversité, y compris les traditions orales, les industries culturelles et créatives (cinéma, théâtre, livre, etc), vecteur de paix et de développement pour la sous-région Afrique centrale.

Cette réunion a été précédée d’un atelier technique des experts de la culture, tenu à Brazzaville du 27 au 28 novembre 2018, qui a permis aux experts des Ministères en charge de la Culture des pays de la CEEAC, de l’UNESCO, de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), du Centre International des Civilisations Bantu (CICIBA), du Centre international de recherche et de documentation sur les traditions et les langues africaines (CERDOTOLA), du Festival Panafricain de la Musique (FESPAM), de l’Observatoire des Politiques Culturelles en Afrique (OCPA) et des acteurs et opérateurs culturels des différents pays, d’évaluer le niveau de mise en œuvre de la Stratégie régionale de développement et de promotion de la culture en Afrique centrale, d’identifier les faiblesses et de formuler des propositions d’actions futures concrètes à l’attention des Ministres de la culture pour adoption le 30 novembre 2018.

Au terme des travaux, les Ministres ont adopté un plan d’actions en vue de la mise en œuvre effective de la Stratégie sous-régionale de développement et de la promotion de la culture de l’Afrique centrale pour la période 2019-2020. Ils ont encouragé les Etats membres à ratifier les différentes chartes et autres instruments normatifs pour le développement de la culture, avec un accent particulier sur la promotion et la protection des industries culturelles et créatives et la lutte contre le Traffic illicite des biens culturels. Aussi, les Ministres ont adopté une déclaration politique, dite de Brazzaville, sur le développement et la promotion de la culture en Afrique centrale. La question d’appui au processus d’inscription de la Rumba sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, comme élément transfrontalier a été également abordée au cours de cette réunion, avec l’invitation faite par la Ministre de la Culture de la République Démocratique du Congo à ses homologues de la République du Congo et de l’Angola à s’y associer. De son côté, la Ministre de la Culture de la République d’Angola a annoncé à ses homologues, la tenue en septembre 2019 à Luanda (Angola) de la Biennale de la paix, en collaboration avec l’UNESCO et l’Union Africaine, tout en invitant les Etats membres de la CEEAC à y prendre part.

La prochaine réunion du Conseil des Ministres de la CEEAC en charge de la culture aura lieu en République Démocratique du Congo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here