Personnalités publiques ou pédégistes?

0
255
Gabriel Tchango, ancien maire de la commune de Port-Gentil.

Dans le tumulte de la vie publique, il arrive parfois que des personnalités soient l’objet de huées, malentendus ou controverses. Il est important de reconnaître que derrière chaque figure publique se trouve un être humain, sujet aux erreurs et aux incompréhensions.

Aujourd’hui, nous souhaitons prendre un moment pour réfléchir à la complexité de l’image publique et pour envisager la possibilité d’une réévaluation bienveillante des personnalités en question Gabriel Tchango et Michel Essonghė.

Trop souvent, les huées peuvent être le résultat d’incompréhensions, de malentendus ou même de manipulations médiatiques. Il est essentiel de se rappeler que la perception publique peut parfois être biaisée et qu’une personne peut être bien plus complexe que l’image qu’on lui prête.

Permettons-nous de regarder au-delà des huées passagères et de chercher à comprendre les nuances de la personne derrière l’image publique. Examinons ses actions positives, ses réalisations et ses efforts pour contribuer au bien-être de la société.La vie publique est un terrain difficile à naviguer, souvent parsemé de pièges médiatiques et de jugements rapides. En considérant la possibilité de laver l’image d’une personnalité, nous ouvrons la porte à la compassion, à la réflexion et à la compréhension.Tout être humain a la capacité de changer, de grandir et de s’améliorer. Plutôt que de perpétuer des jugements hâtifs, offrons à cette personnalité la possibilité de montrer sa véritable nature, de rectifier les erreurs éventuelles et de contribuer positivement à la société.En fin de compte, la rédemption et la réévaluation bienveillante de l’image d’une personne peuvent non seulement changer la perception du public, mais aussi inspirer un dialogue plus constructif et un espace propice à la croissance personnelle.Considérons donc cette personne avec une perspective ouverte, encourageons la compréhension mutuelle et contribuons à créer un environnement où la compassion et la réflexion prévalent sur les jugements hâtifs.

 

Aussi, demandons au travers des analyses objectives si les hués  de la foire étaient destinées à Gabriel Tchango ou Michel Essongué. Portaient-ils à eux le poids du PDG vomis par les populations ? Quelles autres personnalités du PDG n’auraient pas été huées dans le contexte actuel ? Bien malin peut donner une réponse convaincante. A ceux qui festoient pendant que l’éléphant dévaste la plantation des autres, ils devraient comprendre que la vie publique n’est pas un fleuve tranquille. Cependant, je voudrais ne pas oublier que le choix de militer dans le PDG et de soutenir Ali Bongo doit être assumé en bienfaits et en conséquences.

 

En définitive, nous avons beau être des adversaires,  cela ne nous soustrait pas à la bienveillance.

D’ici par cette position qui nous ramène à l’empathie je vois comment je serai taxé moi aussi de Pedegiste . Je dois donc vite assumer cette position simplement humaine.
Certains auraient voulu que je me réjouisse des déboires publics de mes adversaires, ils se trompent sur ma personne qui a toujours su faire sa part d’humanisme contre les considérations politiques. A la vérité, je dois simplement reconnaître que les personnalités citées paient leurs erreurs pour avoir soutenu un régime qui a pour lui d’avoir mis le pays dans les abysses du sous développement, de la dictature, de la criminalité et de la corruption.. Seulement sont-ils comptables de ce qui leur est reprochés? La réponse ne s’ouffre d’aucune ambiguïté. Cependant, ne leur reconnaissons de bon côtés ? Là aussi l’honnêteté nous appelle à plus de recul pour à affirmer qu’aucune personne n’est parfaitement mauvaise.

C’est ma part de responsabilité d’homme public qui s’est exprimée. Souvent on me condamne pour ce que je dis et pour ce que je ne dis pas.

 

Je suis Flavien Franck REBELA ROGOMBE de Gnolokwè.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here