Mr Nzinga Tukeba Zephyrin : une victime de plus d’injustice.

0
207
Jambe de Mr Nzinga à l’hôpital

Le 14 juin 2020 dernier, dans le quartier pk9 du 6e arrondissement sur la route de bambou chine Mr NZINGA TUKEBA ZEPHYRIN de nationalité Congolaise a subit une agression d’une rare violence qui a occasionné une fracture de sa jambe. C’est donc Mr NGOMA ARRON, un Gabonais d’origine congolaise et de même ethnie que la victime qui en est l’auteur.

C’est aux environs de 4 heures du matin que, la grande sœur de la victime a son réveille pour uriner voit les appels en absences de son cadet, c’est en le rappelant sans perdre une seconde quelle va découvrir que son petit frère s’est fait agressé par un habitant du quartier. Pour échapper à son agresseur, ce dernier a dû se rendre hélico presto chez les voisins afin de trouver un abri sur, de l’a-bas il recevra l’aide de sa grande sœur qui s’empressera de le transporter pour le CENTRE HOSPITALIER D’OWENDO (CHUO) avant le petit matin, grâce à la bonne foi d’un agent des forces de l’ordre. Malheureusement, son cas n’a pas pu être traité en raison de la pandémie Covid-19, il a donc ainsi été transféré à l’hôpital militaire afin d’être traiter dans de meilleurs conditions.

Deux jours plus tard, la sœur de la victime va porter plainte auprès des agents de la brigade de la  gendarmerie du Pk 9. A l’issue d’une convocation, l’agresseur fier et confiant de lui a malgré tout répondu de ses actes. Même que l’enquêteur va se rendre sur la scène d’agression en questionnant l’entourage, les témoins et les deux acteurs principaux afin de mieux s’imprégner de l’affaire. 24 heures après, Mr NGOMA ARRON sera arrêté et mis en garde à vue durant 3 jours puis libéré conformément à la loi.

Aussi, l’enquêteur va convoquer les plaignants, d’un côté l’accusé et de l’autre les témoins, a affirmé la sœur de la victime à qui l’enquêteur voulait faire changer le témoignage afin qu’il coïncide à la version de l’agresseur. Ayant reconnu les faits, un pasteur membre du camp de l’agresseur va faire la proposition d’un arrangement à l’amiable que la sœur de Mr Nzinga va rejeter. Celle-ci d’ailleurs voyant que l’affaire stagnait, va prendre les choses en main et a amené l’affaire dans les tribunaux. Depuis lors, les poursuites sont effectives. Et c’est donc le 27 juillet 2020, que les deux parties ont été entendues à la barre où la victime, Mr Nzinga a été désigné coupable au terme du verdict des juges, la raison : « avoir oublié de mentionner au troisièmes tour de ses aveux devant la cours que, Mr NGOMA l’avait agressé étant donné qu’il l’avait d’abord injurié », correspondant à une rétention d’information.

N’ayant reçu aucune aide et livré à eux même dans cette sombre histoire, Mr Nzinga TUKEBA Zephyrin, en compagnie de sa grande sœur et sa famille lancent un appel aux autorités compétentes pour que justice soit faite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here