Minvoul/Bolossoville : le dispensaire n’a plus de médicaments.

0
351
Une vue du dispensaire

La structure sanitaire, sinon la principale que compte, le district de Bolossoville dans le département du Haut-Ntem dont Minvoul est le chef-lieu, est en manque de médicaments depuis le mois d’août 2023.

L’ultime dotation pour cette structure sanitaire s’est déroulée dans la foulée des élections générales du mois d’août dernier. En ce moment, c’est une pénurie qui se prolonge davantage. Conséquence, les Bolossovillois sont contraints d’effectuer de longues distances vers les grands centres urbains d’où se trouvent les structures adaptées pour se soigner convenablement, notamment vers le chef-lieu de province à Oyem. En revanche, les moins nantis font recours à la médecine traditionnelle pour espérer retrouver leur santé. La situation est devenue trop précaire pour les habitants du district de Bolossoville, surtout en ce qui est lié à la santé publique qui fait partie de l’une des priorités de la nouvelle équipe dirigeante du pays. Dans cet établissement sanitaire, réservé aux soins primaires, les placards sont complètement vides, les agents de santé, quant à eux, se tournent les pouces aux longueurs des journées en attendant une hypothétique dotation en médicaments.

De Melemen en passant par Momo, Nkani, Ayeguening, Essono Bekweigne, Mebolo, Akok… Les habitants dudit district scrutent le moindre geste venant de la part des agents de santé pour leur annoncer une nouvelle qui peut réjouir tout un peuple, celle d’une arrivée probable des médicaments. C’est la désolation totale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here