Malmenée, Karine Arissani devrait faire contre mauvaise fortune bon cœur.

0
252
Karine Arissani, actuel Conseiller du ministre de la Culture, et ancienne Secrétaire exécutif de l’Agence de régulation des transports ferroviaire (ARTF)

L’image et la réputation de l’actuel Conseiller du ministre de la Culture, et ancienne Secrétaire exécutif de l’Agence de régulation des transports ferroviaire (ARTF), Karine Arissani sont aujourd’hui malmenées. Pour cause, elle a postée un coup de gueule pour répondre à ses détracteurs :

« Les soldats têtus sont ma création. J’ai formé, nourri, habillé et même hébergé chacun d’entre eux. Je les ai initiés au game. Je leur ai trouvé du travail et payé des loyers. Aujourd’hui, c’est vous que je considère comme mes enfants qui m’insulter ?

Mathass : Je t’ai souvent donné de l’argent, payé ta maison.

Régis : Je t’ai donné de l’argent, offert des téléphones et emmené en voyage à l’étranger.

Ismaël : Je t’ai sorti de la galère et trouvé un boulot.

Thrushka : Je t’ai donnée de l’argent, achetée les habits et les parfums de marque que tu n’aurais jamais pu t’offrir de ta vie.

Brunelle : J’ai toujours été là pour toi, je t’ai trouvée le boulot et fabriquée ma petite. »

Aussi, la crise politique dans laquelle elle se débat depuis son limogeage de l’ARTF en conseil des ministres le 8 mai 2020, a d’ores et déjà sérieusement terni l’image et l’autorité de Karine Arissani et affaibli sa position. La tactique employée par cette dernière, suscite même des critiques croissantes sur sa méthode de gouverner.

Bien qu’ayant montrée depuis le début de sa carrière qu’elle était très bonne pour les solutions unilatérales, Karine Arissani a aussi fait la démonstration d’être moins apte à la conduite de négociations. Ainsi, la présente crise porte atteinte à son image de leader fort, fidèle à son style de dame de fer qui a fait sa réputation de leader refusant de céder au chantage, elle avait joué la carte de la fermeté, refusant de faire la moindre concession. Cet affaiblissement ne peut qu’affecter son retour aux affaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here