L’influence politique et le favoritisme dans le « Nouvel Angola ».

0
902
L’influence politique et le favoritisme dans le « Nouvel Angola ».

EXX Africa a publié un rapport spécial sur l’influence politique et le favoritisme en Angola. Au centre de la nouvelle structure de favoritisme politique se trouve l’ancien vice-président Manuel Vicente, qui est revenu au cœur du pouvoir politique en Angola et qui, par l’entremise de sa famille et de ses proches collaborateurs, conserve une position d’influence extraordinaire sur l’économie.

M. Vicente a fait partie du tout-puissant « Triumvirate » qui dominait le milieu des affaires de l’Angola. Via un réseau d’investissements et de participations commerciales, M. Vicente est toujours l’une des personnalités les plus riches et les plus influentes du pays. Malgré sa mise sur la touche, politiquement parlant, vers la fin de la précédente administration, il conserve des intérêts commerciaux dans des secteurs clés comme la banque, les télécoms, l’énergie et la logistique.

Au cours de l’année écoulée, M. Vicente a regagné un contrôle important sur la compagnie pétrolière d’État Sonangol, ainsi que sur la banque centrale et le ministère des finances, où ses alliés politiques ont été nommés à des postes de direction. Sa famille crée par ailleurs de nouveaux liens commerciaux avec la famille du nouveau président, João Lourenço, tandis que ses plus proches associés commerciaux bénéficient de récentes attribution de contrats.

En remettant M. Vicente dans une position d’influence politique et en le protégeant de diverses enquêtes internationales pour corruption, le président João Lourenço a trouvé un puissant allié dans sa campagne visant à consolider sa propre autorité et à poursuivre les membres de la famille de l’ancien président.

Toutefois, la réhabilitation de Manuel Vicente est porteuse d’importants risques en matière politique, de réputation et de transparence qui sont susceptibles de saper le manifeste de probité et de libéralisation économique du gouvernement. Ce rapport identifie un certain nombre d’accords récents et de renseignements de source locale qui mettent en lumière la prévalence de tels risques.

Ce rapport tente de dévoiler le réseau opaque d’intérêts commerciaux communs qui, une nouvelle fois, menace d’embourber l’économie angolaise et de concentrer la grande richesse du pays entre les mains d’une petite élite politique et économique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here