Libre Propos, Programme GABON-ÉGALITÉ : 9,386 milliards sur 3 ans (dont 6,079 sur 2021/2022) pour quel réel objectif ?

0
371
Geoffroy FOUMBOULA LIBEKA, le porte-parole du ''Copil Citoyen''

Notre mission en qualité d’acteur de la société civile est de contribuer à l’éveil de conscience, le suivi budgétaire étant l’une des missions principale de tout citoyen. Gabon-Égalité, le programme peut être jugé important mais le questionnement sur son opportunité et les moyens mobilisés dans le contexte économique actuel poussent au questionnement.

Les autorités gabonaises ont ces deniers temps promus deux programmes :

  1. Égalité de Chance: pour équilibrer l’accès aux opportunités : 86 millions en moyenne inscrit au budget sur les exercices budgétaires 2021-2023 ;
  2. Gabon Égalité : pour la promotion de l’égalité des genres (femmes, homosexuels, etc…): 3 milliards en moyenne sur les exercices budgétaires 2021-2023.

S’agissant du programme Gabon Égalité, son inscription budgétaires enregistrent les montants suivants (dépenses en biens/services et dépenses de transfert):

  • 2021: 2,694 milliards;
  • 2022: 3,613 milliards ;
  • 2023(en étude au SÉNAT après adoption de l’Assemblée Nationale): 3,079 milliards.

Soit, 9,386 milliards pour ce programme quand le programme Égalité des chances enregistrent à peine 4% des montants engagés ou prévus pour le programme Gabon Égalité.

Ce qui est désolant c’est que par exemple, au Sénégal, au Bénin, au Kenya, en Tanzanie (Femme, musulmane et mariée à la polygamie, Présidente de la République), etc… N’ont pas à ma connaissance eue à opposer femmes et hommes avec des programmes similaires quand bien même ces pays ont plus de femmes Leaders, s’étant battues sans favoritisme aucun pour arriver là où elles sont.

Le véritable obstacle à l’égalité des chances et à l’égalité des genres demeurent les détournements de fonds massifs, le vol des élections, la chosification de la femme, etc… Qui clochardisent les femmes et les personnes vulnérables. C’est en détournement le moins possible les budgets et en organisant ses élections libres et transparentes que les femmes du Sénégal, du Bénin, du Kenya, de la Tanzanie, etc…Se sont hissées et imposées à ce jour.

6,079 milliards sur les exercices 2021 et 2022 pour quels résultats ? Cette dépense est-elle nécessaire quand plusieurs de nos sœurs étudiantes et élèves sont la rue, d’autres obligées de se prostituer ou d’être dans des relations contre natures parce que simplement les gouvernants faisant la promotion de l’égalité ont détruits ce qu’elles avaient comme Internat et campus universitaire.

Ce programme sert-il vraiment les femmes ou sert-il aux femmes?

Geoffroy FOUMBOULA LIBEKA MAKOSSO

Auditeur Financier

Acteur Civique

Porte-parole COPIL CITOYEN.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here