Les syndicats de la SOGATRA unis contre les pouvoirs publics.

0
719
Les bus de la Sogatra à l'arrêt

Décidant d’enterrer la hache de guerre, les quatre principaux syndicats que compte la Société gabonaise de transport (SOGATRA), ont unanimement décidé le vendredi 14 décembre 2018, lors d’une assemblée générale de conciliation tenu dans les locaux de ladite structure de s’unir, aux fins de dénoncer le processus de restructuration « acte II » de leur société, initié par le Ministre des transports et de la logistique et leur direction générale.

« Le ministre des transports, Justin Ndoundangoye et la direction générale de la sogatra ont jugés utile de traiter les dossiers importants qui vont impacter la vie des agents et celle de l’entreprise au cours d’une réunion a eu clos. Ceci au détriment des partenaires sociaux que nous sommes, chose que nous dénonçons. La sogatra est une entreprise administré par un Conseil d’administration, quel que soit la mesure des gouvernants ou des décideurs qui tant à dissoudre l’entreprise, la restructuré ou encore à procéder à une fusion, celle-ci obéit à un certain nombre de démarche », a déclaré le président du syndicat des acteurs du transport terrestre, Rodrigue Tsanga.

Dans le but de mener des actions fortes et efficaces, l’ensemble des syndicats ont décidé lors de l’assemblée générale de conciliation tenu le vendredi, d’enterrer la hache de guerre et d’aller en rang serré dans cette ultime bataille. « L’Ensemble des syndicats de la Sogatra évoluaient de manière dispersé à l’interne. Ce qui profitait à la direction générale et aux pouvoirs public. Nos actions n’aboutissaient pas, car ces derniers nous manipulaient dans l’ombre ou de manière claire. Nous avons compris, que fasse à la situation qui prévaut actuellement et qui est celle de mettre au chômage un certain nombre d’agent ou encore de fermer cette entreprise, il était important pour l’ensemble des syndicats de la Sogatra de s’unir et d’aller en rang serré fasse à ces décideurs. De sorte que tout ce qu’ils prendront comme décision soit respecté », a expliqué Rodrigue Tsanga.

Ces derniers par ailleurs ont annoncé que, si le ministre des transports et de la logistique et la direction générale de Sogatra ne se ressaisissaient pas, ils entameront les démarches au prêt des plus hautes instances de l’Etat «de façon à ce que cette situation qui a tant perduré s’arrête et qu’à l’aube de cette nouvelle année, les agents sachent exactement quel est réellement leur sort et celui de leur entreprise».

Il est vraiment grand temps que la société gabonaise de transport (SOGATRA) relance ses activités pour le bien de l’économie et des usagers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here