Législatives 2018 : Aloise Bekale Ntoutoume, candidat de l’unité et de l’espoir.

0
1358
Aloise Bekale Ntoutoume, candidat pour les législatives de 2018.

A la faveur des prochaines élections législatives qui pointent à  l’horizon, avec la mise en place du CGE (Centre gabonais des élections), Aloise Bekale Ntoutoume  sera bel et bien de la partie dans le deuxième arrondissement de la commune de Ntoum. L’annonce a été faite, il y’a quelques jours, par les milieux proches de l’ancien hiérarque  du Parti démocratique gabonais, en attendant l’officialisation de la candidature de ce dernier.

Il le fera  certainement dans les tous prochains jours,  à l’occasion d’un vaste rassemblement qui verra la participation d’un grand nombre d’invités de marques et cadres de la circonscription, annonce  les organisateurs. Cette manifestation d’intérêt à candidature répond à la demande pressante des populations du cru de voir un des leurs aspirer à cette légitimité souveraine.  Pour   matérialiser cette volonté populaire, Aloise Bekale Ntoutoume et son équipe procédé actuellement  et le tout naturellement possible à des campagnes de proximité sur le terrain pour expliquer aux populations la vision de leur programme en vue  de voir comment accompagner la politique de l’égalité des chances du président de la république, Ali Bongo Ondimba dans leur contrée. Démobiliser les troupes en vue des élections à venir.

L’objectif étant, en cas de victoire de restaurer l’équité  et lutter contre les injustices et les inégalités sociales qui prévalent dans cette partie de la commune de Ntoum. Face à ses interlocuteurs, le futur candidat de l’espoir et du renouveau a indiqué que sa décision de se  porter candidat ne relève pas  d’un fait de hasard, mais plutôt d’une vision  profonde et générale qui l’anime de voir revaloriser les compétences dans  la circonscription.  Compte tenu du déséquilibre politique qui fait siècle au  deuxième arrondissement de Ntoum,  soit devenu le parent pauvre d’une politique de clientélisme, d’affinité, de parentèle  menées par les responsables politiques en charge de leur commune.  Alors que c’est dans cette circonscription qu’est implantée la zone économique spéciale de Nkok.

En effet, les différents quartiers de cette circonscription sont aujourd’hui gagnés par une recrudescence accrue du chômage. Principalement  celui endémique des jeunes. Autrement dit,  le deuxième arrondissement de Ntoum qui devrait être le chef de file de la politique de l’égalité des chances se trouve sacrifié sur l’autel des intérêts politiques mesquins de certains acteurs de la province. Un arrondissement devenu un point de chute et d’expérimentation pour des responsable mus par des intérêts géocentriques. Alors que d’autres localités qui n’ont pas véritablement soutenu la candidature d’Ali bongo Ondimba en 2016, se sont retrouvées, cette récompense sans avoir eu a mouille le maillot.  Cette situation d’exclusion a  permis à  un grand nombre d’anciens militants du PDG de se désolidariser de l’action politique de leur formation politique. Aloise Bekale Ntoutoume, entend  ainsi être ce candidat de l’unité, du renouveau et de l’espoir  retrouvés.

Déjà, lors des consultations du scrutin des locales de 2013, la liste conduite par le néo démissionnaire pour le compte du parti au pouvoir avait raflée la mise en permettant au PDG de s’imposer. Aujourd’hui, l’homme aspire pour un nouveau challenge qui permettra d’offrir au président de la république de disposer d’une nouvelle majorité confortable à  l’Assemblée nationale. Véritable fils du terroir, le futur candidat bénéficie dans sa contrée d’un excellent crédit  de confiance pour avoir octroyé des emplois à  plusieurs jeunes sans distinction de clivage religieux, politiques ou ethniques, durant ses précédentes fonctions. Toutes choses qui ne manqueront pas d’ouvrir les portes au prétendant  à   l’hémicycle du palais Léon MBA. Surtout que l’homme se trouve être très proche des siens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here