Le refus de paternité dans la société gabonaise.

0
917

Le refus de paternité est aujourd’hui autant un sujet d’actualité qu’un sujet de société, cela, à cause d’une sexualité irresponsable avec à la clé des personnes sans défense à savoir les enfants.

Dans ce fait de société, les hommes sont souvent mis sur le banc des accusés lorsqu’ils refusent de reconnaître l’enfant, tout de suite ils sont traités d’irresponsable et de « chien » par leurs partenaires. Pourtant, les torts sont partagés entre les deux partenaires que sont l’homme et la femme.

Au début de la relation, tout va pour le mieux jusqu’à l’apparition d’une grossesse, c’est alors que l’homme que l’on croyait amoureux, montre son vrai visage et sans tarder renie sa paternité. Dans ce cas de figure les causes sont multiples : la légèreté de la femme, de longues absences sans explication et non justifié. Lorsque l’homme est marié, même si les enfants adultérins de l’homme marié peuvent être reconnus par ce dernier (articles 435 et 438 du code civil).

Cependant, pour une femme ou pour une jeune fille consciente, il faut éviter de tomber enceinte d’un homme marié, car ce ne sont pas tous les hommes mariés qui reconnaissent leurs enfants adultérins, lorsqu’on sait que la reconnaissance d’un enfant n’est pas une obligation, elle doit faire partie de la volonté et de la responsabilité du géniteur, c’est un droit naturel. Que ces jeunes dames qui rêvent d’avoir des enfants avec des hommes mariés et riches pour souder leurs relations et prétendre avoir une bonne place au soleil en ayant un enfant, soit réalistes.

Aussi, il n’y a pas que les hommes mariés qui renient les enfants, il y a aussi des célibataires, des irresponsables qui ont des aventures sans lendemain, pour ce dernier pas besoin d’enfant. Et, il existe une catégorie d’homme qui respecte  leurs principes (pas d’enfant sans mariage, sans travail, sans toit) ce genre d’homme programme sa vie pas de bébé, mais si ce dernier est un sosie, il va le renier.

Le monde devient compliquer, avec les multiples crises, financière, sanitaire et autres. Tout se fait maintenant sur la base de calcul pour éviter de sombrer dans la dépression. L’enfant de nos jours n’est plus un passeport vers le mariage pour certains hommes, la preuve, nombreux sont les hommes qui épousent les femmes stériles et abandonnent les mères de leurs enfants.

Il y a des contraceptifs pour éviter les grossesses au lieu d’avoir un enfant dont le géniteur refuse la paternité. Femmes soyez un peu plus responsables en évitant de faire des calculs sur la poche de votre partenaire. Ne faites pas d’enfants n’importe quand et n’importe comment sans le consentement de votre partenaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here