Le quartier GP à Nzeng-Ayong, nid de l’illégalité et foyer du Covid-19.

0
1753
Vue du quartier GP à Nzeng-Ayong

Depuis deux mois aujourd’hui, les bars sont ouverts à hauteur du GP situé au quartier Nzeng-Ayong dans le 6e arrondissement de Libreville, confortés en cela par les militaires de la garde républicaine (GR). Pire, les populations s’y rendent sans retenue, et en bafouant les mesures barrières. Pas plus tard qu’hier, les nuisances sonores et autres débordements qui vont avec, ont fait la démonstration d’un manque d’impunité de nos forces de défense.

Comment est-ce possible que les agents de la GR continuent à se rendre dans ces lieux d’autant plus que certains d’entre eux ont été infectés du Covid-19 ? La hiérarchie est informée de cette situation, mais fait comme si de rien n’était.

Les habitants de ce quartier se posent la question de savoir si les mesures barrières, le couvre-feu et la fermeture des bars ne concernent qu’une certaine tranche de la population et ce dans un climat de nuisance sonore ? Pourtant le mot d’ordre est de respecter les gestes barrières pour freiner la propagation du Covid-19 dans le pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here