Le pluralisme politique avec la RF d’Edwige Sossah.

0
219
Edwige Sossah, fondatrice de République Fraternelle (RF)

République Fraternelle (RF) est la dernière-née des formations politiques ivoiriennes. Ses statuts déposés fin décembre 2019 au ministère de l’intérieur, le parti entend rameuter les Ivoiriens de toutes obédiences régionales pour hisser le pays vers le développement. Zoom sur le benjamin des partis politiques ivoiriens et sa fondatrice Edwige Sossah.

Un parti politique libéral axé sur un capitalisme au visage humain avec pour objectif de réconcilier une Côte d’Ivoire balafrée par les dissensions profondes internes.

Diplômée en Relations internationales à l’institut libre des Relations internationales de Paris, Edwige Sossah commence sa carrière politique à Bruxelles- Belgique. Elle intègre d’abord l’Ambassade de Côte d’Ivoire à Bruxelles où elle suit les négociations Acp-Ue Afrique Caraïbes pacifique et l’Union européenne. Elle se fait ensuite remarquer par le député européen Johan van Ecke pour qui elle travaille en tant qu’assistante parlementaire en charge de l’Afrique. Désireuse de mettre ses compétences au service de son pays la Côte d’Ivoire elle rentre définitivement fin 2016. Edwige Sossah est aussi écrivain politique. Elle a publié trois livres (Vers une nouvelle stratégie politique, stratégies gagnantes de coopération Afrique-Europe et l’Afrique devenir du monde).

Après trois années d’observation de la politique ivoirienne, elle s’engage à la création de son instrument politique : République Fraternelle pour fédérer les Ivoiriens autour d’un même drapeau après la parenthèse de larmes et de sang qui a secoué le pays. Jeunesse, femmes, hommes, Edwige Sossah entend revaloriser chaque couche sociale à travers une meilleure redistribution des richesses du pays. De même, l’éducation, la santé, l’environnement sont des domaines auxquels elle accorde du prix.

« J’ai constaté que la réconciliation n’est pas encore faite car les différents partis politiques ont fait de cette réconciliation une question théorique. La véritable réconciliation doit d’abord se faire dans les cœurs. Elle doit descendre ensuite dans les consciences. C’est la raison d’être de République fraternelle : faire en sorte que tous les Ivoiriens qui aspirent au vrai développement puissent se retrouver et travailler mais dans la main pour un véritable progrès qui ne vaut que s’il est partagé par tous », fait-elle savoir au chapitre de la réconciliation nationale.

Si une candidature à la présidentielle 2020 n’est pas à l’ordre du jour en raison, dit-elle, de la crise sanitaire mondiale à Coronavirus, Edwige Sossah n’entend pas y aller pour la figuration. « Je n’ai pas annoncé ma candidature. Car il ne faut pas se présenter pour se présenter. Pour réussir il faut convaincre ; non pas de voter un blanc-seing mais vraiment convaincre les Ivoiriens que seule l’unité et le désir de vivre ensemble sans ivoirite et sans rattrapage ethnique sera bénéfique pour tous », conclut-elle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here