Le ministre des sports Franck Nguema manque-t-il de poigne?

0
1321
Franck Nguema Ministre des Sports.

Tels que le bicéphalisme paralysant le bon fonctionnement des fédérations sportives, l’organisation des compétitions, l’accompagnement et la préparation des sportifs pour de meilleurs résultats. Ou encore, la traversée du désert par les agents de la CNOGEMCNI et de l’ANAGEISC qui réclament 7mois de salaires impayés, la liquidation de leurs droits légaux et donc du solde de tout compte que le ministre des Sports avait promis en juillet dernier de régulariser au plus vite.

Quid de la situation des Panthères version cyclisme dont une meilleure prestation est attendue cette année encore lors de la Tropicale Amissa Bongo? Et que dire du stade de l’amitié sis à Angondjé dont le nettoyage constitue, aux yeux du ministre, un événement grandeur nature qui doit être filmé en direct sur la page officielle de son organisation comme si cela était un exploit à applaudir? Quel avenir pour les autres stades retenus pour la can et qui croulent sous les arbres désormais. L’image du  Stade d’Engong d’Oyem donne désormais les allures d’une forêt primaire.

L’on avait pourtant cru que sous son  magistère  le sport gabonais allait de nouveau connaître des jours heureux. De fait, sitôt sa prise de fonction, le député d’Akanda avait entamé un cycle d’audiences avec les différents responsables des fédérations sportives. Beaucoup de choses avaient alors été promises aux sportifs par le nouveau ministre. Seulement voilà: plusieurs mois plus tard, c’est la désillusion totale. Rien de concret n’a été réalisé pour rassurer l’ensemble des sportifs gabonais quant à la reprise des différents championnats bloqués faute de subvention allouées par l’Etat gabonais.

Conséquence: Franck Nguema a essuyé un cinglant désaveu parles présidents des clubs de football de première et deuxième division. Le démarrage du championnat national de Football au mois d’octobre a ainsi été bloqué par les responsables des clubs qui ont opposé au ministre un problème de non-respect de délais dans la préparation des joueurs et des garanties financières. Du coup, c’est finalement ce mois de novembre qui a été choisi par les clubs pour lancer le Gabon Oil National Foot1.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here