Le débat de Missélé eba’a: La communication présidentielle délire…

0
496
L'exemple du total décalage de la communication à la présidence de la république

Alors que les services de communication de nombreux palais présidentiels tiennent à leur image, ceux du Gabon s’attellent à la ridiculiser au maximum.

En effet, il y a quelques semaines, le service de communication du palais du bord de mer s’est autorisé la publication d’une photo bancale sur le compte Twitter de la présidence de la République du Gabon. Celle-ci était en total décalage avec les codes de communication qu’imposent le respect dû à une institution de cette envergure. On aurait dit l’avant-première d’un film sur Nollywood TV.

Comme si la faute énoncée plus haut ne suffisait pas, il fallait encore que le service de communication de la présidence de la République se fasse le complice d’une image dont la charte graphique ne correspond en rien à l’idée ordinaire d’un compte Twitter d’un palais présidentiel. Cette fois-ci on croirait voir la publicité d’une soirée gay dans le Marais ou aux Folies Pigalle.

Le porte-parole de la présidence de la République en charge de la communication  présidentielle tend à confondre les espaces de travail. Par ses fautes professionnelles répétées et sans cesse dénoncées, il gagnerait à se former ou à se documenter pour parvenir  à faire la différence entre les réalisations faites pour les petits clients qu’il avait jadis et la communication institutionnelle qui est très normée ou réglementée.

Autrement dit, on ne communique pas pour une institution républicaine comme on le ferait pour une association quelconque. Là, il s’agit de la première institution de notre pays. C’est la preuve de l’imposture du porte-parole de la présidence de la République. Son incompétence et sa légèreté chronique deviennent insultantes pour notre pays qui regorge pourtant de compétences.

Ceux qui l’ont choisi, nommé et semblent satisfaits de son travail, pourtant en deçà du niveau requis, doivent savoir qu’il y a une grande différence entre l’infographie qui est sa formation de base et le métier de communicant. On ne s’y improvise pas.

Si en effet l’objectif recherché est celui d’humilier le peuple gabonais “en enculant la République” comme cela avait été vulgairement dit quelque part, alors nous nous armerons de nos épées pour défendre notre pays. Le Gabon mérite de meilleurs gestionnaires que ces collégiens complexés sans tenue réglementaire.

La communication présidentielle ne peut  continuer à souffrir autant.

Par Télesphore Obame Ngomo

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here