Les contes et les proverbes : et si leur place était importante à l’éducation de nos mwanas ?

0
243
Une vue du recueil des "Contes gabonais" de Raponda Walker

De nombreux parents ne savent plus comment réprimander ou transmettre les valeurs à leurs enfants. Ils jettent l’éponge, en priant le ciel qu’un miracle remette les rejetons sur la bonne voie.

En effet, la perte des valeurs tient son origine dans l’absence de l’autorité paternelle, qui autrefois était irréfutable. Cela engendre chez l’enfant un sentiment de rejet de l’autorité et d’irrespect de la hiérarchie. Ainsi, le retour aux sources est une option dans la mesure où le passé peut pallier cette problématique.

Aussi, le conte et le proverbe peuvent servir de chaînon dans la réparation de certains maux qui minent la société, comme autrefois où ils étaient au centre des discussions. Rappelons qu’ils apparaissent comme des outils pédagogiques indispensables à l’éducation des enfants, malgré les différences culturelles et religieuses. Mais combien de nos jours peuvent encore se vanter de maîtriser certains contes et proverbes ? Combien malgré cette connaissance, les emplois pour montrer le bon chemin à son enfant ?

Il est plus qu’urgent que les parents tout comme le ministère de l’Education Nationale, comprennent l’importance d’une intégration totale du conte et du proverbe gabonais dans le système éducatif de l’enfant à l’école mais aussi et surtout à la maison.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here