L’alerte de Gérard Ella-Nguema face au climat morose.

0
1053
Gérard Ella Nguema président du front patriotique gabonais au centre.

Le Président du Front Patriotique Gabonais, Gérard Ella-Nguema est  monté au créneau ce mardi 14 août au cours d’une déclaration faite au siège de parti au quartier Sotéga dans le 2ème arrondissement de la commune de Libreville.

Il était question en effet, pour l’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2016 d’attirer l’attention des autorités gabonaises notamment le Président de  la République Ali Bongo Ondimba sur la crise sociale que connaît actuellement le pays à travers un climat tendu en témoigne avec  les contestations qui se font çà et là.

Il prend pour ce faire les mesures d’austérité imposées aux agents publics qui selon lui ont d’ailleurs été mal accueillies par les populations qui estiment ne pas être à l’origine de la situation mais plutôt de ceux qui sont aux commandes.

Pour le natif de l’Estuaire et ses camarades du Front  proposent au gouvernement quelques pistes de solutions qui permettront  de renflouer la caisse et épargner les fonctionnaires de la décote dans un souci de préserver la paix et la cohésion nationale.

Ainsi donc comme l’une des pistes c’est la création d’une taxe sur les grandes fortunes et le patrimoine immobilier, et à encourager l’Etat à poursuivre les procédures judiciaires à l’endroit de ces personnalités qui serait toujours présent au gouvernement où ceux qui sont  sortie qui continue  a spolié le pays et sont propriétaires des bâtiments à travers des prêtes noms qui feraient que l’Etat soit un éternel locataire.

Il propose  par la suite pour  faire des économies à la fermeture de certaines institutions de la République telles que la vice-présidence de la République dont l’utilité reste méconnue de l’ensemble des gabonais qui serait plutôt vu comme étant un chargé de mission en plus.

Pour ne pas faire figure de ceux-là qui dénoncent sans faire de propositions concrètes Ella-Nguema suggère également de redonner un nouveau souffle à la chambre des métiers et de l’artisanat qui permettront d’avoir un réel contrôle sur toutes les activités économiques qui s’y font et mettre fin à la parafiscalité et créer une plus-value financière.

 

Le président du Front Patriotique Gabonais a dit pour finir que la question des élections législatives et locales d’octobre n’y figure pas encore dans son calendrier il reste plutôt préoccupé par la crise sociale qui secoue le Gabon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here