L’aile dure de la coalition pour la nouvelle république ne prendra pas part aux élections.

0
1154
L’aile dure de la coalition pour la nouvelle république ne prendra pas part aux élections.

Jean Eyeghe Ndong, Vincent Essono Mengue et Jean François Ntoutoume Emane ne prendront pas part aux élections législatives et locales jumelées. Ils affirment ne pas  vouloir cautionner des faits graves ayant ébranlés la république lors de la présidentielle de 2016.

Le sujet a fait couler beaucoup d’encre et faillit ébranler ce regroupement de partis politiques ayant soutenu le candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2016. Certains partis  de cette coalition prendront part à ces échéances électorales jumelées  permettant de désigner les députés et les conseillers municipaux et d’autres ne s’aligneront pas.

Les premiers font prévaloir l’argumentaire de la chaise vide qui ne paie pas en politique, tout en soutenant que le combat pour l’établissement de la vérité doit être porté sur tous les fronts. Ils espèrent prendre le contrôle de l’assemblée nationale, en surfant sur la dynamique de la présidentielle, d’ailleurs les deux principales formations ont  présentées  des listes communes pour se donner plus de chance de l’emporter.

C’est la position du rassemblement Héritage et Modernité, de l’Union nationale, des démocrates et bien d’autres parties comme l’Arena et 7MP.  Zacharie Myboto, leader de l’UN, Barro Chambrier de RHM, et Nzouba Ndama des démocrates tenteront d’obtenir la majorité à l’assemblée nationale et dans les conseils municipaux.

Une position combattue par les souverainistes, ancien courant au sein de l’Union Nationale, aujourd’hui élément essentiel dans la coalition, qui n’entend pas participer à ce scrutin. Ils rejoignent la position des  lieutenants de Jean Ping, le noyau dur et  fidèles constitué par Jean Eyeghe Ndong, ancien premier ministre, Jean François Ntoutoume Emane, ancien premier ministre et ancien idéologue du PDG et François Essono Mengue, ancien ministre et charismatique Maire d’Oyem. Pour eux, il n’est pas question de cautionner la forfaiture et d’oublier les martyrs du 31 août 2016 au QG de Jean Ping.

Même si, il ne sait pas encore prononcer,  Didjob Divungi Di Dinge de l’ADERE n’alignera pas de candidats à ce scrutin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here