« L’Afrique en danger avec la création de nouvelles armes biologiques » révèle le porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov.

0
4863
Le porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov

Les laboratoires chimiques démantelés en Ukraine par la Russie étaient le bébé des occidentaux. Chaque puissance devrait y puiser pour contaminer sa zone d’influence. Les pays visés: La Centrafrique, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Cameroun. C’était leur plan B.

Ces armes biologiques fabriquées en Ukraine étaient destinées aux africains. Le porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov, a confirmé non seulement la présence de Biolaboratoires en Ukraine non loin de la frontière russe, mais aussi le fait que “le Pentagone travaille actuellement sur la création d’armes biologiques par sélection ethnique”. Dans ces différentes armes biologiques, on trouve les souches des ethnies Akan, les Betés et Baoulé pour la Côte d’Ivoire. Les souches des ethnies Ekang, Foulbe, Bamileke pour le Cameroun. Les souches des ethnies Gbayas, les Zande, les Bandas pour le Centrafrique…

Par ailleurs, cette contamination a déjà commencé au Cameroun à travers des agents pathogènes qui provoquent des cas de choléra subit, à travers les ONG tels qu’ALCONDOM basée à Bonaberi dans le quartier de Mabanda.

Cette ONG a même commencé il y a un mois à vacciner certains Camerounais contre le “Coronavirus” une population jeune et très mobile qui va permettre de vite propager cette contamination latente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here