L’affaire du cambriolage du stade d’Oyem : Une suite favorable.

0
326

Les premiers résultats de l’enquête diligentée par Rodrigue Ondo Mfoumou, le Procureur de la République près le tribunal de première instance d’Oyem viennent de faire une révélation des plus inattendues.

Certains des 11 écrans plasma disparus lors du cambriolage de la nuit du 28 au 29 mai dernier, et très certainement de l’incendie de la loge présidentielle quelques semaines avant, ont été retrouvées dans les domiciles de deux militaires de la 2e région militaire du Gabon à Oyem, affectés pourtant pour la sécurité du stade.

« Il est regrettable de constater que ce vol implique certains militaires qui sont en poste actuellement au stade Engong pour la surveillance de celui-ci, suite au premier vol qui avait été perpétré », a déclaré le Procureur de la République, avant de poursuivre : « Nous n’avons pas encore mis la main sur tout le monde mais nous espérons que ça se fera ». Pour terminer, le Procureur de la République a déclaré que « Même si ce sont des hommes en tenue, ils ne sont pas au-dessus de la loi. S’ils ont décidé de voler, ils seront traités comme des voleurs et pour ce qui est des sanctions administratives, leur administration se chargera de ça ».

Les militaires bandits sont donc, depuis quelques jours, gardés à vue mais l’enquête se poursuit avant d’être présentée à une juridiction compétente en la matière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here