Laccruche Alihanga, mieux que Maixent Accrombessi, pour bien servir le Chef de L’Etat.

0
2502
Brice Laccruche Alihanga, l'ex directeur de cabinet du Chef de l'Etat.

De sources concordantes parlent d’un retour  au Palais présidentiel  de Maixent  Accrombessi  comme directeur de cabinet  du chef de l’Etat, poste qu’il a occupé sept(7) ans durant  auprès du président de la république, Ali Bongo Ondimba. Le bilan de Maixent  Accrombessi a été plus que médiocre, il a passé plus de temps dans les intrigues et malversations financières ayant conduit certains de ses proches à la maison d’arrêt de Libreville communément  appeler  « prison centrale » pour «  détournements des deniers publics » au lieu d’aider le pays a connaître une véritable transformation dans tous les domaines….Ce retour s’il s’avère vrai, s’effectuera au moment  où s’ouvre la session de la Cour  criminelle jugeant ses ex- protégés, surtout au moment où cette Cour a besoin des témoins.

Le retour de l’ancien directeur de cabinet, devenu par la suite haut représentant  personnel du Chef de l’Etat, en la personne de Maixent Accrombessi  donne de la sueur  froide au Palais du bord de mer, la crainte est là, surtout la peur, car personne ne l’apprécie. La rumeur s’amplifie non seulement dans les réseaux sociaux, mais également par une certaine presse souvent  antinomique au Chef de l’Etat qui semble être informé  par l’entourage  des proches collaborateurs des deux  personnages à savoir Laccruche Alihanga, l’actuel directeur de cabinet  du président de la république et  Maixent Accrombessi son ex- mentor.

Les supporters de Laccruche s’activent pour que cela ne se transforme pas en réalité, par contre les « Accrombessi boys » se mettent à croire que le bon temps passé peut revenir pour bien se venger.

Une  comparaison en toute objectivité s’impose  entre Laccruche et Accrombessi. En commençant par Maixent  Accrombessi, son nom est associé à la légion étrangère venue  forcement piller  le Gabon. C’est lui  qui a amené le Chef de l’Etat à perdre son temps à faire la guerre à ses compatriotes, il a instauré la forfaiture, la poltronnerie et l’incompétence au sommet de l’Etat. Il a aussi instauré les escadrons du vice avant de régner par la terreur. La conséquence de sa collaboration avec le Chef  de l’Etat a été les détournements massif des fonds, les quels ont ruiné la politique de l’émergence à l’horizon 2025.   De manière non exhaustive,  la crise sociopolitique  et économique  que travers le Gabon  est du à Maixent  Accrombessi. Aussi, il vient d’être débouté de plusieurs chefs d’accusations au tribunal de première instance de Paris, en l’occurrence « les crimes rituels » ce qui prouve qu’il n’a pas fini de ternir l’image du Gabon. Son éventuel retour au premier  plan ne pourrait que précipiter le Gabon dans un chaos, tant les rancœurs et les amertumes contre lui sont encore  saignante, attention !

S’agissant de Laccruche  Alihanga, l’histoire retiendra qu’il a remplacé Bouguikouma, qui lui avait succéder  à Accrombessi. Du temps de sa gloire, Accrombessi  considérait l’actuel directeur de cabinet comme son poulain bref.

Avant, Laccruche Alihanga  a offert des tables, des parasols aux femmes commerçantes du pk5,  des formations de conduites dans les auto- écoles au quartier cité Mébiame, à Akanda, que dire de la réfection des établissements et des kits scolaires à l’endroit des jeunes élèves et autres. Aujourd’hui,  devenu directeur  de cabinet, Laccruche montre sa loyauté au Chef de l’Etat, il occupe le devant de la scène,  les lignes bougent. Il a aidé les populations a en finir avec le calvaire du groupe Véolia,  dans le cadre de la distribution de l’eau et de l’énergie, une décision courageuse saluer par l’ensemble de la population, loin de faire l’apologie  de son  action, nous relevons aussi que l’homme  sait  que ce sont les populations fragiles et défavorisées que le Chef de l’Etat doit apporter en premier son assistance.

Voilà brossés, les portraits des deux protagonistes, chacun peut désormais faire son choix entre Maixent  Accrombessi et Brice Laccruche   Alihanga qui des deux peut véritablement  servir le Chef de l’Etat. Brice Laccruche  Alihanga  passe favorablement haut la main en cas de vote. Car le pays n’a que trop souffert  des détournements de fonds publics, des voyages d’avions avec des jeunes filles accompagné du champagne, des délires payés au frais du contribuable qui n’en profite pas au Gabon à Maixent Accrombessi de le comprendre une bonne fois pour toute, que les gabonais ne veulent plus de lui, à cause des blessures laissées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here