Afritac-Centre : Faire le point des réalisations et définir les priorités de financement.

0
540
Photo, Gabonreview

 Il était question au cours de cette 20ème réunion du comité d’orientation d’Afritac-centre de faire le point des réalisations et définir les priorités de financement pour l’exercice 2018-2019, cela en présence des experts des Etats membres, du ministre de l’économie, Régis Immongault , par ailleurs président en exercice  du centre régional d’assistance technique du Fonds Monétaire international(FMI) pour l’Afrique Centrale (AFRITAC- Centre), pour un mandat de deux ans, et du coordonateur  d’Afritac- centre, Paul Drummond.

Pour l’ouverture  de cette rencontre, il s’est  agi  aussi de l’adoption du procès-verbal de la 19ème réunion du Comité d’Orientation tenue à Kinshasa le 28 Mars 2017,  de la présentation par les Conseillers Résidents d’AFRITAC Centre,  de l’exécution du programme de travail dans leurs domaines d’activité respectifs pour l’année fiscale 2018 et de la prévision du programme de travail dans ces différents domaines pour l’année fiscale 2019.

« Nous allons arrêter  ensemble un chronogramme de travail et voir par la suite  comment  appliquer ce dernier, celui-ci passe par le renforcement des capacités des agents publics. Aussi, pour les priorités du programme 2018- 2019, il faut s’appuyé sur l’expérience de la seconde  phase, notamment  la modernisation des cadres institutionnels et le renforcement  des principales fonctions administratives des revenus, pour améliorer la mobilisation des recettes douanières fiscale, de  l’amélioration de la gestion des finances publiques et le développement  des marchés financiers nationaux et régionaux de la dette intérieure », a indiqué Régis Immongault, ministre de l’économie du Gabon.

Le membre du gouvernement est également revenu sur l’évolution de la situation économique du Gabon en s’appuyant sur le plan de relance économique adopté en conseil des ministre et soutenu par le Fonds Monétaire International(FMI), suivi de l’accord triennal 2017-2019, au titre du mécanisme élargi de crédit (MEDC), avec le soutien des autres partenaires financiers internationaux.

« En 2017, l’économie gabonaise à éviter une récession avec une croissance économique qui est restée positive à 0.7%, un taux d’endettement limité à 59% du PIB », a conclu le ministre de l’économie du Gabon, Régis Immongault.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here