La zizanie gagne du terrain au CLR.

0
213
Le fondateur du CLR, Jean Boniface Assélé (au milieu)

Dans un communiqué en date du 9 septembre le Secrétariat Général du Centre des Libéraux Réformateurs (CLR) constate, pour la déplorer et s’en indigner, la large diffusion sur les réseaux sociaux de prétendues et fausses décisions portant exclusion de certains de ses principaux cadres, signées tout aussi prétendument de la main du Fondateur-Président du Conseil politique du Parti.

A la lumière des premiers éléments de l’enquête menée en interne pour en cerner l’origine et en identifier les auteurs, ces documents, relevant manifestement de grossiers montages, semblent s’inscrire dans une logique de déstabilisation du CLR dont les origines endogène et exogène ne souffrent désormais d’aucun doute.

Face à cette opération conduite à des fins inavouées et visant singulièrement à semer la discorde entre le Fondateur et le Directoire de notre Parti, mais aussi parmi les militants, le CLR se réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires ou toute autre démarche en réparation aux fins d’appréhender et mettre hors d’état de nuire les différents responsables de cette cabale aux ramifications dorénavant connues.

Pour la gouverne de tous et afin que nul n’en ignore, le CLR est un Parti œuvrant sur la scène politique nationale depuis plus de 25 ans, avec une gestion cohérente consolidée par son dernier congrès qui a souverainement décidé d’une nouvelle architecture de ses organes dirigeants, en vue de redynamiser son fonctionnement et ses structures de base.

A cet effet, la nouvelle organisation du CLR, issue de ces assises solennelles du 14 septembre 2019, a consacré l’avènement d’un organe d’orientation et de décision dénommé « Conseil Politique » et d’une entité opérationnelle appelée « Délégation Générale », tout en maintenant le titre statutaire de Fondateur au bénéfice du Général Jean-Boniface Assélé, qui demeure le socle et la figure tutélaire du Parti.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here