La DGCPT en mission de sensibilisation auprès des Services déconcentrés, décentralisés et en autonomie de gestion d’Oyem

0
577
Christian Abessolo Menguey, Maire d'Oyem à l'ouverture des travaux

Les profondes réformes engagées dans le cadre de la modernisation de l’administration publique, par les plus hautes autorités, commandent une restructuration de nos pratiques administratives, notamment en matière de gestion des ressources humaines et des finances publiques.

Afin de répondre à̀ cette ambition, la Direction Générale de la Comptabilité́ Publique et du Trésor (DGCPT) a entamé, le lundi 07 février dernier, à Oyem, un séminaire d’information et d’échanges avec les responsables des services déconcentrés de l’Etat en vue de leur édifier sur la nouvelle application du système intégré de gestion budgétaire et comptable du Trésor public Gabonais attendu dans les tous prochains jours.

Il s’agit d’une mission qui a été confiée au Trésorier Spécial du financement extérieur et de la contrepartie, Nicolas Beyeme Nguema et son jeune collègue, Kevin Mengue me Ndong, Inspecteur vérificateur adjoint par ailleurs informaticien maison.

Programmée se dérouler pendant trois jours, à compter de ce lundi, cette mission a porté dans sa première journée à la présentation du projet de mis en place d’un système intégré de gestion budgétaire et comptable.

Il est question d’une nouvelle application dont la vocation est de consolider l’ensemble des progiciels (logiciels) qui sont actuellement utilisés par le Trésor public.

Dans ce sens cette administration financière de l’Etat qui ambitionne désormais aller plus loin, entend, par sa nouvelle démarche de consultation à l’intérieur et à l’extérieur du pays, intégrer ses partenaires administratifs au sein d’un réseau interconnecté dans un but de refléter la modernisation de nos administrations Gabonaises.

D’où ses agents, émissaires, étaient ce matin, entourés de nos responsables administratifs locaux. C’était à l’occasion d’un séminaire dont les travaux ont été lancés par le Secrétaire Général de la province, Côme Clément Bibang en lieu et place du Gouverneur du Woleu-Ntem, empêché.

Ainsi, en présence du Préfet du Woleu, Brice Arcadius Moussirou, cette équipe de conférenciers a échangé avec son assistance en recueillant les observations et suggestions de ces ordonnateurs des services déconcentrés.

Afin de mieux adapter cet outil futuriste aux besoins des utilisateurs finaux que sont ces administratifs, plusieurs problématiques ont été mises en relief au cours de ces assises d’une durée de trois heures d’horloge et qui ont connu la participation du premier comptable public du Woleu-Ntem, Claver Marcellin Vendedjena Onivinongo et du Contrôleur budgétaire de la province, Alain Rémy Madounga Mandoukou.

Durant cette assise, les responsables desdits services déconcentrés (RUO) ont été éclairés sur les notions d’engagement, la liquidation, l’ordonnancement voire les types de paiements et de recettes telles que douanières, commerciales ou cadastrales.

Il faut dire que ces travaux qui ont vu la participation également du Procureur Général près de la Cour d’Appel Judiciaire d’Oyem, lesdits travaux ont donné l’occasion à l’ancien Directeur Général de la Comptabilité́ Publique et du Trésor, Nicolas Beyeme Nguema, exposant, d’attirer l’attention de nos administratifs sur la « Certification du service fait ».

Mais parallèlement, ces ordonnateurs, séminaristes de ce jour, ont quant à eux tenter de comprendre sur la notion de réservation des crédits pour cette exercice budgétaire 2022 qui accuse déjà un retard pour leurs mises à dispositions auprès des services du Trésor public du Woleu-Ntem.

A noter qu’au terme de ce séminaire, nos participants ont été emmenés à explorer, par projection virtuelle, l’univers de cette application qui sera la propriété du Trésor public mais désormais attendu ardemment par les ordonnateurs notamment ceux arrimés déjà à l’outil informatique.

Hier, mardi 08 février, le tour est revenu, pour les deux collectivités locales via leurs services décentralisés et des services en autonomie de gestion (CHRO, CTA, OPN, ANPL et SMI) d’être, quant à eux, sur ce même banc de l’école dans la salle de conseils municipaux de l’Hôtel de Ville.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here