Judo gabonais : l’Etat va agir pour André Jocelyn Ename.

0
276
Le Ministre des Sports, Franck Nguema (à droite de la lampe) et Mme Evelyne Mendome Ename, mère (ensemble pagne vert et jaune à gauche de la lampe) de l'ex-judoka André Jocelyn Ename

Grièvement blessé lors d’un tournoi international en Côte-d’Ivoire, il y a six ans.  André Jocelyn Ename, est paralysé et depuis lors, la famille se remet à la prière pour espérer que le gouvernement fera un geste pour sauver son champion.

 Trois ans aujourd’hui que, Jocelyn Ename est paralysé et ne sort plus de sa maison. Abandonné par les autorités gabonaises durant toutes ces années, la famille de Jocelyn sollicite l’aide des autorités, pour permettre à l’athlète de poursuivre les examens médicaux.

« J’ai des problèmes respiratoires, j’ai des insomnies on ne souhaite pas vivre tous les jours dans la souffrance, cela nous amène à penser à des choses auxquelles on ne pense pas  habituellement »,  avait affirmé l’athlète à nos confrères de TV5 monde.

Les nombreuses médailles remportées par l’athlète  pour le Gabon n’apaisent plus la douleur de sa mère. La Fédération Gabonaise de Judo,  les autorités du Gabon demeuraient avant ce reportage de TV5 monde  motus et bouche cousue. Incompréhensible, quand on sait que, cet athlète a porté les couleurs du pays à travers le monde.

Une situation déplorable, en dépit du fait que, le 9 décembre dernier, le Ministre en charge des Sports, a rencontré Mme Evelyne Mendome Ename, mère de l’ex-judoka André Jocelyn Ename, pour, dit-on,  présenter la situation sanitaire et sociale de son fils après son accident en compétition de judo en Côte-d’Ivoire. Au sortir de cet entretien, le Ministre des Sports, Franck Nguema, a affirmé que, « l’Etat devrait agir pour son champion ».

Une aide un peu tardive, quand on sait que, cet athlète souffre depuis des années et la situation était bel et bien connue des autorités en Charges des Sports dans le pays. Fallait-il un reportage de TV5 monde pour qu’il y ait sursaut d’orgueil des autorités  gabonaises ?

Triste réalité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here