Installation du comité scientifique du Covid-19, l’absence de la société civile.

0
169
Nicaise Moulombi, vice président du conseil économique et social environnemental lors du sommet sur la pais à Paris.

Après l’installation du comité scientifique du Covid-19 par le premier Ministre, Julien Nkoghe Bekale en début de semaine composé en majorité des hauts cadres du secteur Santé, et  des personnalités d’autres secteurs, malheureusement ce dernier ne regorge pas des membres de la société civile ; une fois de plus, on a omis de prendre en compte les acteurs de la société civile. Alors que la société civile gabonaise s’est portée volontaire pour accompagner le gouvernement afin de stopper la progression de cette pandémie au Gabon.

« Après avoir suivi les débats au niveau international, des Etats-Unis en passant par l’Allemagne, la Chine et la France, il est important de lancer un appel solennel aux populations gabonaises de redoubler d’effort et de vigilance et surtout de se protéger et de protéger les autres. La société civile gabonaise par ma voie, en mes qualités de Président Exécutif du Réseau des Organisations de la Société Civile pour l’Economie Verte en Afrique Central (ROSCEVAC), de Président de l’ONG Croissance Saine Environnement et 2eme Vice-président du Conseil Economique Social et Environnemental du Gabon, appelle le gouvernement à lancer un confinement total pour permettre aux gabonais d’éviter le pire ».

Et de poursuivre « Ceci permettra aux services d’hygiènes de désinfecter toutes les zones à grande densités afin de permettre une contamination à faible impact et éliminer ce virus dans notre sol. Il est également important de rappeler au Gouvernement qu’en pareil circonstance, il est important de tirer profit de notre dividende démographique et lancer une campagne nationale de désinfection et de prévention contre le COVID19. Oui avec un peu de volonté, cette solution est possible, et nous mettra tous à l’abri. Car si les pays avec une populations beaucoup plus importante ont pu le faire, alors le Gabon peut également le faire, soyons pratiques ».

Nicaise Moulombi n’a pas manqué de saluer l’initiative du ministre Jean Marie Ogandaga  « C’est ici l’occasion de saluer le travail que mène actuellement le ministère de l’économie dans le cadre de la cellule mise en place pour mesurer les impacts économiques que les mesures préventives prises par le gouvernement pourraient avoir comme répercussions, et ainsi analyser les réponses que le gouvernement pourrait apporter afin de soulager les ménages durement éprouvés. Au vu des indicateurs en notre possession, nous restons convaincus que l’impact sera très fort au niveau social engendré par la baisse du taux de dollars et la baisse du baril du pétrole ».

Enfin, Nicaise Moulombi, invite la société civile à la mise en place d’une stratégie « il est donc important que la société civile s’organise autour des représentants du Fond Monétaire International (FMI) pour proposer une stratégie de redéfinition du Programme de Relance Economique (PRE) en prenant en compte le corona virus mais également repenser la place que devrait occuper désormais la santé dans la modification future de la loi de finance ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here