Hommage à l’ancien international gabonais de football, Théodore Zue Nguema.

0
218
Théodore Zue Nguema sous les couleurs de l'équipe nationale "Azingo"

Sans doute que de nombreux jeunes n’ont jamais entendu parler de ce joueur si exceptionnel. Pourtant les Gabonais l’ont aimé tout autant que Pierre-Emerick Aubameyang. Sa popularité était telle qu’il était surnommé « Théo national ».

Les exploits de Théodore Zue Nguema sur l’aile droite, rythmés par ses accélérations redoutables et ses terribles crochets, vont enflammer les stades pour le plus grand bonheur du peuple gabonais. Son dribble fétiche du pied gauche marchait à tous les coups.

Zue Nguema était le joueur de foot gabonais par excellence. Créatif, imprévisible, il s’amusait balle au pied, donnait du plaisir, jouait un football inspiré du Brésil. Ses actions ont marqué l’histoire de ce sport au Gabon et même en Afrique.

Zué Nguema débute sa carrière au Gabon avec Santé Sports Oyem et signe pour une saison en1990–1991, mais c’est véritablement avec l’USM que sa carrière est lancée en 1991 jusqu’en 1995 et remporte une coupe du Gabon en 1991. Et cela tombe bien car le Gabon a besoin d’un nouveau héros. Il débute donc en sélection nationale Azingo en 1995 pour s’arrêter en 2005 avec un total de 70 matchs pour 19 buts marqués et en remportant la coupe UNIFFAC en 2004.

Mais c’est avec l’équipe de Mbilinga (de 1996 à 1997) qu’il va connaitre la gloire en remportant le championnat 1996 et la coupe en 1997. Puis il jouera pour le SCO Angers en France de 1997 à 1998, avant d’aller en Tunisie à ES Zarzis de 1998 à 1999. De 1999 à 2001 il évoluera au Sporting Braga du Portugal avant de rentrer au Gabon et jouer pour le FC 105 de 2002 à 2003. Il terminera sa carrière de footballeur à Delta Téléstar FC en jouant pour ce club de 2004 à 2007 et remportera une coupe en 2004. Puis, il va se reconvertir encadreur en Guinée-Equatoriale où il vivait depuis lors.

Insaisissable sur un terrain, Théodore Zue Nguema n’échappera malheureusement pas à une mort prématurée à 48 ans le 5 mai dernier à Bata en Guinée-Equatoriale. Mais, dans le cœur des Gabonais, le Théo national reste éternel et sa légende est bel et bien toujours vivante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here