GAËTAN AYAMI: Entre Outrage et Audace ? Par Sandrine NGUÉMÉBÉ ENDAMANE

0
515
Gaëtan Ayami

J’ai souvent enseigné à mes apprenants l’importance de l’affirmation de soi, de l’engagement et de la responsabilité. Faire son essence, c’est être dans l’action sans relâche, poser des actes en assumant leurs conséquences. C’est de cette manière que l’on fait ou construit son essence.

Le Président de la Transition Brice Clotaire OLIGUI NGUÉMA est un homme d’actions. Un grand homme qui a pris sur lui l’avenir de notre pays en amenant et conduisant la Transition. Évincer un régime rigide, qui s’est maintenu durant près de 60 ans, il faut avoir un ‹‹truc›› (être né avec) ! On ne s’improvise pas dans le matérialisme historique ou dans l’existentialisme. Le PRT apparaît dans ce cas ici comme l’exemple même d’un existentialiste ou d’un matérialiste historique. Cette catégorie d’hommes qui marquent l’histoire de l’humanité.

Sur Ayami. Je viens de prendre connaissance de son Curriculum Vitæ (CV). Un parcours universitaire appréciable. Et je viens de parcourir quelques publications ici et là dans les réseaux sociaux.

Alors, à travers ces quelques lignes, je vais être objective et exprimer ce qui me semble juste, neutre en usant d’une expression écrite simple.
Poursuivons. Gaëtan Ayami dit être le porte-voix d’une jeunesse qui conteste les logements sociaux de la société Comilog (bien enracinée dans l’exploitation minière avec Eramet, grand acteur dans la production du manganèse au Gabon). Et nous le savons tous, dans notre pays, la question sur le logement de nos populations est très problématique. Les habitations précaires jonchent les bidonvilles partout.

Mes questions. La société Comilog en construisant ces logements a t- elle pris le temps nécessaire et important de s’assurer de l’absence de tous ces noyaux atomiques très toxiques pour tous les vivants dans la zone ? L’on s’en souvient tous des dégâts (depuis OBO) de la radioactivité à l’origine du taux de mortalité à Moanda et Mounana. Des localités ‹‹zone orange››. Tout écosystème était pollué.

Une autre question. Entre temps, y a t- il eu une évolution positive allant dans le sens du bien- être de nos populations ?

Sur l’affront, l’audace ou l’outrage du jeune compatriote Gaëtan Ayami. Je suis tentée de le présenter ‹‹aussi›› comme un existentialiste. Il a pris l’engagement de porter sur lui la voix des jeunes. Maintenant, il en assume les conséquences. Je ne vais pas aller plus loin dans cette perspective. Je vais plutôt attirer l’attention du CTRI sur l’action de ce jeune homme. D’aucuns disent qu’il a manqué de respect au Président de la Transition. Oui, c’est la plus haute autorité. Il y a effectivement outrage. Les uns le défendent avec des émotions ridicules lorsque d’autres apprécient, admirent son courage.
Pour ma part, bien que condamnant son outrage au PRT, je le trouve audacieux, brave. Une belle audace. Oui, parce qu’il a démontré que nous avons dans notre jeunesse, une catégorie responsable, engagée.

À cet égard, je pense humblement en toute objectivité que le PRT qui est un grand homme, un existentialiste, une raison authentique, a là le prototype d’un jeune qui sait exactement ce qu’il veut. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je pense que le CTRI ‹‹devrait l’entendre et l’écouter››.

Monsieur le Président, ce jeune ‹‹est un homme›› !
Appréhendons autrement son action au-delà de l’outrage je vous prie 🙏

Sandrine NGUÉMÉBÉ ENDAMANE 🌻

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here