Gabon/Le CND face à ses responsabilités.

0
1133

La troisième assemblée plénière du Conseil National de la Démocratie a ouvert ses assises le vendredi 18 novembre à l’Hôtel Palme d’Or. C’est le Président de cette institution Séraphin NDAOT REMBOGO qui a présidé cette cérémonie d’ouverture des travaux en présence du Premier Ministre Emmanuel ISSOZE NGONDET et de nombreux représentants des institutions constitutionnelles.
La troisième assemblée plénière du Conseil National de la Démocratie qui se tient à partir d’aujourd’hui 18 novembre et ce jusqu’au 24 novembre prochain arrive à une période ou la classe politique nationale prépare la tenue du dialogue national voulu par le président de la république Ali Bongo Ondimba.
Dans son discours circonstanciel le président DU CND Séraphin NDAOT REMBOGO s’est d’abord réjouis de l’arrivée de trois nouveaux membres dans son institution le Premier Ministre Emmanuel ISSOZET NGONDET, Démocratie Nouvelle et le Rassemblement National des Bucherons. Les deux formations politiques ayant sollicité leur admission au CND par le biais de leurs dirigeants actuels René NDEMEZO’O OBIANG et Pierre André KOMBILA.
Poursuivant son propos Séraphin NDAOT REMBOGO a profité de la présence du Premier Ministre pour lui soumettre les difficultés auxquelles est confrontée son institution, entre autres difficultés les salaires qui ne sont pas versés depuis bientôt six mois et nonobstant ce fait le Président du CND a est revenu sur les bases de la création du CND.
En effet, c’est à la suite de la crise politique qui a secoué le Gabon en 1993 et après les Accords de Paris de 1994 qu’en 1996 un espace novateur a été créer aux fins de résoudre les problèmes politiques par la concertation et le dialogue. Outre ses missions initiales la loi n 0004/2015 a prescrit au CND la mission de dénouer les conflits opposant les acteurs politiques entre eux.
A l’entame de la concertation politique, les assises de la troisième assemblée plénière du CND devraient être l’occasion de réunir tous les acteurs politiques sans discrimination et de les amener à privilégier l’intérêt supérieur de la nation au détriment des égos
Ryva MENGHA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here