Gabon/L’ADERE/Il faut qu’Ali Bongo Ondimba dégage du pouvoir

0
1125

Dans une déclaration rendue publique par le porte-parole à Libreville, l’Alliance Démocratique et Républicaine (ADERE), a demandé à Jean Ping candidat malheureux à la présidentielle du 27 août 2016, de prendre ses responsabilités en tant que président de la République en lieu et place d’Ali Bongo Ondimba, selon le porte-parole Armelle Yembi Yembi.
Aussi l’Alliance Démocratique et Républicaine confirme son soutien et son engagement à être derrière le leader Jean Ping pour donner une autre image du Gabon avec des institutions fortes et solides. Le peuple est souverain à Jean Ping, et ce dernier lui a massivement exprimé son suffrage, lors de l’élection présidentielle du 27 août dernier, au sortir des élections présidentielles. Aujourd’hui, la communauté nationale et internationale sait qui est le président élu de la République gabonaise : c’est Jean Ping. Il est temps qu’il prenne sa place », a lancé Armelle Yembi Yembi, porte-parole de l’Alliance démocratique et républicaine.
S’agissant du dialogue inclusif proposé par Ali Bongo, l’Adère a opposé une fin de non-recevoir : « Depuis 2012, la classe politique de l’opposition, la société civile, les confessions religieuse, l’union Européenne et l’UNOCA n’ont eu de cesse d’appeler à un dialogue national inclusif auquel Ali Bongo Ondimba est resté inflexible dans son refus catégorique d’engager un quelconque dialogue avec l’opposition. La chronologie des actions exprimant la volonté politique d’Ali Bongo Ondimba telle qu’il l’a posée cache mal son désir de légitimer son pouvoir par l’organisation de son dialogue ».
L’ADERE reste derrière Jean Ping, selon le porte-parole à cause de sa légitimité populaire, car le pouvoir appartient au peuple.
Lathierre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here