Gabon/Sortie de Lambert Noël Matha : Quand les commissariats sont transformés en fonds de commerce.

0
568
ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur Lambert Noël Matha lors de sa dernière sortie

La sortie du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur Lambert Noël Matha le mercredi 3 août 2022 à l’école nationale des forces de police nationale à Owendo, au sud de Libreville sonne comme un rappel à l’ordre des policiers qui ont choisi de servir le drapeau. Ils se doivent d’être exemplaires, mais certains jouent aux truands.

Dans les commissariats de Libreville, lorsque vous portez plainte pour vol, on vous demande d’assurer le carburant de la voiture pour mettre la main sur le voleur. Même lorsque vous portez plainte pour une affaire dont l’issue ne fait aucun doute, au finish vous n’avez pas gain de cause parce que l’enquêteur connaît le mis en cause. Aujourd’hui, il n’y a plus de neutralité dans les commissariats et on ne porte plainte que chez un parent, amis et connaissances pour que l’affaire soit bien traitée.

Généralement, les affaires que l’on envoie devant le juge d’instruction sont celles-là où le plaignant a refusé de se faire intimider parce que connaissant ses droits. Même pour des cas de viol l’enquêteur en charge de l’affaire vous dira « M trouvé un terrain d’entente, prenez ce qu’on vous propose, demain ça pourrait être vous ou votre enfant qui se retrouve dans cette situation ».

Que dire lorsqu’un agent retient votre dossier pour une infraction, soyez en sûr c’est vous qui allez assurer son petit déjeuner en attendant qu’il revienne à des meilleurs sentiments. S’il perd votre dossier vous aurez un mal fou à le reconstituer et le bon M sera imperturbable. Ceux qui sont à l’origine de cela qui ternissent une fois de plus l’image de la police et de la gendarmerie ont des connaissances au niveau de l’inspection sauf que là-bas il faut insister pour faire aboutir votre dossier.

C’est l’occasion pour le général de division Serge NGOMA, d’agir afin de faire passer le message du Président de la République. Dieu seul sait le nombre de policiers qui seront une fois de plus complices de braquages en ce mois de la célébration de la fête de l’indépendance. Il est temps d’agir pour rétablir la confiance avec la population.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here