Gabon/Recrutements 2018/Etienne Massard va-t-il cautionner la médiocrité ?

2
3460

L’on savait Étienne Massard respectueux de la  déontologie et des valeurs cardinales de compétence et du mérite. Mais les nouvelles qui nous parviennent ces derniers temps parlent   des recrutements à venir au sein des corps de défense et de  sécurité, ne semble pas bonnes pour la cohésion d’ensemble et d’accompagner la vision du ministre en charge des affaires présidentielles et de la défense nationale, Étienne Massard en vue d’instaurer l’excellence au sein de l’armée gabonaise.

Quand on sait que dans ses fonctions de ministre de la défense nationale, Ali Bongo Ondimba, aujourd’hui président de la république,  avait toujours su préconiser les valeurs d’excellence et la méritocratie dans les forces de sécurité et défense gabonaise. C’est d’ailleurs avec engagement et détermination  qui l’avait amené à la création du prytanée militaire de Libreville (PML). L’ambition étant d’élever l’armée gabonaise au rang « d’armée-nation, opérationnelle et républicaine », au sens le plus large du terme, d’où le concept « OR ».

Les recrutements 2018, de cette même armée risquent d’être en deçà de ses objectifs. Surtout en matière de sélection et tri de candidatures. Lesquelles laissent à désirer quand a la qualité sélecte des futurs impétrants où “recrues” qui pourraient satisfaire aux critères de sélection pour être incorporé. En vue de la formation des futures élites de l’armée gabonaise.

En effet, selon des informations des dossiers de demandes des futures candidats partiraient de Libreville pour se retrouver à Port- Gentil dans la capitale économique. Alors que nombreux sont ces impétrants futurs qui ne répondent pas  aux critères  retenus. Car beaucoup n’ayant pas de niveau scolaire requis pour être incorporer dans le corps de sapeurs-pompiers. Qui est actuellement très sollicité du côté de la capitale économique. Pourquoi des dossiers de recrutement dont les candidats résident à Libreville partiraient de la capitale pour se retrouver à Port-Gentil ? Alors que ces derniers devraient être déposés à l’État- major au boulevard Bessieux à Libreville. Aux dires de certains soldats excédés par cette situation, cette supercherie durerait ainsi depuis de nombreuses années en faisant passer les propriétaires de ces dossiers pour des enfants sous  couvert des parents de soldats affectés à la compagnie de Port- Gentil, alors qu’il n’en est rien. Le marché étant devenu tellement lucratif pour le réseau mafieux et on ne manque plus de faire venir des dossiers depuis d’autres provinces du pays en les faisant monnayé. Comment s’étonner des lors du manque de professionnalisme de certains soldats gabonais.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here