Gabon/PSD/Présentation des vœux : Pierre-Claver Maganga Moussavou confiant dans l’avenir du pays.

0
888
Le président du PSD, Pierre Claver Maganga Moussavou durant son discours

L’agrément des cérémonies de vœux, tient à ce qu’elles permettent à ceux qui ont une responsabilité politique et en l’occurrence le président du Parti social démocrate (PSD) Pierre-Claver Maganga Moussavou, de s’adresser sans formalisme aux Gabonais dont les centres d’intérêt sont très variés pour saluer certaines de leurs réussites ou les entretenir de questions qui les préoccupent, et pour partager son analyse de la situation politique du moment.

En effet, chaque année, le président du PSD Pierre-Claver Maganga Moussavou s’adresse aux Gabonais pour leur présenter ses vœux, faire un bilan de la situation du pays et établir les perspectives pour l’année à venir. « Cette tradition est en l’espèce agréable et c’est donc de tout cœur que je vous présente, pour vous et tous ceux qui vous sont chers, mes vœux les plus chaleureux pour l’année 2022 » a déclaré Pierre-Claver Maganga Moussavou le dimanche 9 janvier dans sa villa du 1er arrondissement de Libreville. Ce dernier est revenu sur son concept de la provincialisation qui est un tout, et ce tout comprend la modernisation du recrutement, des carrières des agents de l’Etat, et plus généralement, la gestion des ressources humaines et le dialogue social.

Pour rappel, le nouvel an est un rite est aussi un rite politique national, un passage obligé pour le président du PSD. Car, le rite a cette caractéristique d’être tout à la fois le lieu idéal pour signifier le changement et le dernier lieu où le changement soit possible. C’est pourquoi ce discours est traditionnellement consensuel, il gomme les aspérités : Pierre-Claver Maganga Moussavou y réconcilie tous les Gabonais.

Plus loin, il a déclaré « Enfin, vous me demandez si je souhaite présenter ma candidature à l’élection présidentielle de 2023 dans les semaines qui viennent. Non, c’est le Congrès du PSD qui me désignera au moment opportun. J’entends bien faire en sorte que nous nous mobilisions pleinement pour que ce dossier puisse aboutir ».

Finalement, les bonnes résolutions sont difficiles à tenir, puisque l’actualité socio-politique est toujours dominée par la pandémie du Covid-19 et son corollaire de l’obligation vaccinale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here