Gabon/Makeba Bakwaka : La problématique de la situation des enseignants bénévoles et l’absence de véhicule est flagrant.

0
212
Photo de famille

Le chef de la circonscription scolaire de l’Ogooué Ivindo centre à la tête d’une forte délégation composée des encadreurs pédagogiques et du personnel administratif vient de boucler une tournée de prise de contact et de reconnaissance des établissements scolaires à sa charge dans le district de Makebe bakwaka. Dine Béatrice Mendoume Anda épouse Nno Edou a touché du doigt les problèmes auxquels sont confrontés les enseignants et les élèves dans l’apprentissage des méthodes pédagogiques et le fonctionnement des écoles.

Malgré leur nombre insuffisant affecté dans les écoles, les enseignants dont la plupart sont bénévoles, étaient à leurs postes à chaque passage de la délégation. Ainsi, le chef de la circonscription scolaire a promis de solliciter l’aide de la tutelle pour que la situation de ces pères et mères de famille soit améliorée. De plus, Dine Béatrice Mendoume Anda épouse Nno Edou a déclaré que les difficultés ne manquent pas mais dans sa feuille de route l’accent sera mis sur la formation avec le concours des encadreurs pédagogiques afin de programmer les sessions d’animation pédagogique qui pourront se tenir dans les différents centres de composition.

Autres difficultés et pas des moindres, le manque de véhicule de fonction qui permettra à la circonscription scolaire de remplir ses missions éducatives. Aussi, le chef de la circonscription scolaire a réaffirmé que le message phare au cours de la tournée était de révéler aux enseignants, aux collaborateurs qu’il y a un nouveau chef, disponible pour tout le monde. Elle a exhorté les parents présents lors des séances de travail à envoyer leurs enfants à l’école et de s’acquitter des frais d’écolages qui s’élèvent à 3000 francs CFA au pre primaire et 5000 francs CFA au primaire.

Par ailleurs, le chef de secteur catholique l’inspecteur Cyrille Mezui Mezui faisant partie de la délégation a affirmé que « l’éducation est un droit, chaque apprenant doit être scolarisé ». Il a déploré la situation de l’école catholique de Zoolende où sur 150 élèves, seuls 17 élèves se sont fait inscrire. Cyrille Mezui Mezui a dit que l’inconvénient de cette situation est que dans le long terme la hiérarchie peut, soit redéployer les enseignants affectés ailleurs ou prendre des décisions fortes. Le chef de secteur catholique n’a pas manqué d’exhorter les auxiliaires de commandement à sensibiliser les parents d’élèves à envoyer leurs enfants à l’école.

La tournée a pris fin par la remise des boîtes des craies aux directeurs d’école.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here