Gabon : L’insertion professionnelle des jeunes telle est la mission des Grandes Assises de la jeunesse gabonaise dans sa 2e édition.

0
379
L’initiateur du projet Hercule Nze Soula (debout à gauche), durant la conférence de presse

Le comité d’organisation de la 2e édition des Grandes Assises de la jeunesse gabonaise a tenu une conférence de presse ce mardi 11 octobre 2022 à Libreville, en prélude à l’organisation au jardin botanique à Libreville le 29 octobre prochain de cette manifestation d’envergure. C’était en présence de l’initiateur du projet Hercule Nze Soula, président-fondateur de Wabouna, en compagnie du superviseur de la plateforme Reel, Régis Divassa.

Aussi, le président du comité d’organisation, Leonnel Nze Biyoghe a décliné les différentes commissions des assises à savoir Education et formation professionnelle ; Entrepreneuriat et employabilité ; Politique et association ; Sport, culture et art ; Santé ; Numérique et communication digitale ; Environnement et tourisme ; Sécurité publique ; Agriculture et pisciculture. Ensuite, Hercule Nze Souala a précisé que les assises se déroulaient en deux phases, d’abord celle des travaux en commissions en amont avec la participation de tous les acteurs à travers des débats puis celle de la restitution qui aura lieu le 29 octobre avec la remise des plaidoyers. « Les jeunes gabonais pâtissent fortement des dysfonctionnements du marché du travail et ils sont parmi les premiers exposés aux mutations structurelles qu’a connues le marché du travail depuis ces dernières années » a-t-il déclaré.

C’est un fait, la situation des jeunes sur le marché du travail s’est dégradée. Cette précision souligne l’importance qu’il y a à parler des jeunesses au pluriel. Et c’est là le premier constat partagé par les parties prenantes aux prochaines Grandes assises de la jeunesse gabonaise. S’ils ont bien des difficultés spécifiques en commun, notamment une plus grande exposition aux crises, les jeunes sont loin de former un groupe homogène face à l’emploi. La qualification joue même un rôle encore plus déterminant que la tranche d’âge. Les jeunes les moins diplômés connaissent en l’espèce un taux de chômage trois fois supérieur à celui des diplômés de l’enseignement supérieur. La spécialité du diplôme, voire sa filière d‘accès joue également un rôle croissant dans la qualité de l’insertion dans l’emploi. L’objectif est donc clair pour l’initiateur du projet Hercule Nze Soula, faire un diagnostic partagé sur les difficultés rencontrées par les jeunes dans l’accès à l’emploi. Un diagnostic nécessaire pour que les partenaires sociaux proposent de nouveaux leviers d’action adaptés.

Gageons que la 2e édition des Grandes Assises de la jeunesse gabonaise apporte des solutions concrètes, pragmatiques pour éradiquer les maux qui minent la jeunesse comme le souhaite Hercule Nze Souala.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here