Gabon : Les chefs d’établissements vont s’enrichir en cette rentrée des classes.

0
355
Les élèves du lycée Paul Indjedjet Gondjout

Les parents d’élèves font le possible pour inscrire leurs enfants en cette rentrée des classes 2022-2023. Vu l’urgence, certains établissements publics sans scrupules mettent la barre très haute pour monnayer des places disponibles dans les lycées et collèges entre 100.000 francs CFA et 150.000 francs CFA.

A chaque rentrée des classes les parents déboursent de fortes sommes d’argent pour inscrire leurs enfants à cause des transferts inter-établissements qui ont du mal à aboutir laissant libre court à certains chefs d’établissements de se remplir plein les poches. Le phénomène est bien connu depuis des années à Libreville et Owendo et prend déjà forme dans l’arrière-pays.

La procédure consiste pour un enseignant, une secrétaire ou un surveillant général d’enregistrer la demande et par la suite de demander si le sollicitant à des liquidités sur place. Une fois l’argent sur la table, le responsable de l’établissement est informé et il reçoit sa côte part, et ce n’est qu’à ce moment que le parent peut recevoir le billet d’entrée. Pas de test et sans niveau, l’élève peut alors commencer les cours dans la classe de son choix. Rappelons que ses enfants qui viennent pour la plupart d’établissements privés, où publics après leur exclusion, sollicitent le classe supérieure.

Au final, cette gymnastique conduit généralement à ce que l’on appelle l’échec scolaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here