Gabon : « le SYNAPSA vers une grève générale, sur toute l’étendue du territoire national dès le 27 Décembre 2021 » a déclaré son président Gustave BOUKOUMOU IGASSELA.

0
445
Le Président du SYNAPSA Gustave BOUKOUMOU IGASSELA

Mes chers compatriotes, qu’il me soit permis à ce jour de prendre une fois de plus la parole, pour attirer notre attention sur le confusionnisme, le chantage et l’harcèlement du gouvernement actuel relatif à la myriade des vaccins proposés aux populations.

A cet effet, le Syndicat National des Personnels de Santé et Assimilés (SYNAPSA) s’étonne de l’obstination du gouvernement à vouloir faire vacciner coûte que coûte toute la population avec des sérums en phase expérimentale.

Travailleuses, travailleurs, chers compatriotes, aujourd’hui la position du gouvernement sur le vaccin est claire, à travers les mesures vexatoires rendant la vaccination obligatoire, comme le paiement des TESTS PCR simples à 20.000 et 50.000 pour ceux pratiqués au VIP, la présentation d’une carte, une attestation de vaccination et/ou un test PCR négatif, favorisant donc, l’accès aux lieux publics. Par ces mesures, le gouvernement viole l’intégrité physique des populations ainsi que le pacte international des droits civils et politiques en son article 7. Ainsi, le Syndicat National des Personnes de Santé et Assimilés (SYNAPSA), condamne avec vigueur, l’approche sacrificielle optée par le gouvernement sous le fallacieux prétexte de protéger les gabonais avec les vaccins qui ont montrés leurs limites sous d’autres cieux et qui ne confèrent aucune protection aux personnes vaccinées.

Mes chers compatriotes, la vaccination contre la covid19 ne nous protège pas contre cette pandémie, c’est pourquoi le Syndicat National des Personnels de Santé et Assimilés (SYNAPSA), membre de la confédération syndicale Dynamique Unitaire, a adressé une correspondance de protestation contre les mesures gouvernementales et un préavis de grève générale au premier ministre chef du gouvernement en date du 4 Novembre 2021, dont elle a accusé réception le 15 Novembre 2021. Fort de ce qui précède, le SYNAPSA constate pour le déplorer, le somnambulisme pathétique du gouvernement et un mépris derivatoire, de ne pas dire la vérité au peuple gabonais sur le mythe de la vaccination.

Aussi, le SYNAPSA demande aux personnels de santé, de ne pas céder à la peur, au chantage du gouvernement et de ne pas infléchir face à leur persécution, mais plutôt de rester sensible aux mots d’ordre qui vous seront communiqués par le bureau national pour établir l’équilibre de la terreur en désertant toutes nos structures et pour dire non à la chosification des agents de l’État que nous sommes. En outre, considérant le mutisme du gouvernement ;

Considérant le mépris du gouvernement à l’égard des travailleurs que nous sommes, le SYNAPSA, membre de la confédération syndicale Dynamique Unitaire, se réserve le droit de rentrer en grève générale, sur toute l’étendue du territoire national dès le 27 Décembre 2021 à 8h, suite au non respect des préoccupations des travailleurs, relatives à la protestation contre les mesures querellées. Ce mouvement de protestation s’articulera également autour des revendications suivantes :

1- La régularisation de toutes les situations administratives ;

2- L’ouverture des écoles de santé ;

3- Le paiement intégral des réclamations de l’indemnité covid19 et de la PIP 2e trimestre 2015

4- Le paiement de l’indemnité covid19 aux autres agents exclus lors du paiement ;

5- Rendre effective les formations promises aux agents de la santé depuis le 5 mai 2021

6- Le gouvernement doit décliner le plan d’utilisation des fonds qui pourraient résulter des tests PCR en cette période où tout manque dans l’ensemble des structures sanitaires du pays: pas de lits, pas d’oxygène et autres outils de travail, bref les conditions de travail demeurent encore rustiques dans la plupart des établissements sanitaires sur toute l’étendue du territoire national sous le regard impuissant des mêmes autorités qui veulent faire de notre pays un champ d’expérimentation à tout va.

De même, la Bible postule dans Proverbe 6v16-19 ce qui suit : « Il ya six choses que hait l’Éternel, et même sept qu’il a en horreur, les yeux hautains, la langue menteuse, les mains qui rependent  le sang innocent, le cœur qui médite des projets iniques, les pieds qui se hâtent de courir au mal, les faux témoins qui disent des mensonges et celui qui excite des querelles entre frères ».

Mes chers compatriotes que celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende.

Pour le bureau national

Le Président, Mr. Gustave BOUKOUMOU IGASSELA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here