Gabon : Le débat de Missélé eba’a: Les sujets sérieux ne manquent pas…

0
662
Dénis Jr Omar Sassou

Alors que nous attendons le compte rendu du périple international du président de la République ainsi que toutes les conséquences politiques qui devraient s’en suivre, on nous sert une affaire foireuse de dispute entre enfants Bongo Ondimba et tutti quanti. Mais qu’est-ce qui n’a pas marché?

En effet, en quoi une affaire pareille devrait concerner la République? En quoi cette altercation répondrait aux priorités de nos populations? Le buzz recherché n’aura pas lieu. Mieux qu’on nous parle de cet embouteillage de la zone aéroport- Akanda que le gouvernement peine à résoudre ou encore de ce pavoisement du centre ville qui semble interminable. Que se passe-t-il?

Qu’Omar Denis Junior Bongo Ondimba et ses nièces se chamaillent dans un restaurant, en plus onéreux, au moment où plus de 70% des gabonais tirent le diable par le queue, on a juste envie de paraphraser Karl Lagarfeld qui aimait dire “en réalité on s’en fout”.

Si aujourd’hui on trouve normal que pour une affaire ridicule pareille, telle que racontée, des enfants peuvent désormais porter plainte à leurs parents, alors c’est qu’Omar Bongo Ondimba, ce traditionaliste pur jus, ne doit cesser de faire des tourniquets dans sa tombe.

La République a d’autres soucis plus importants et plus urgents: le covid-19 qui tue notre quiétude. Les grèves qui fleurissent étrangement dans l’administration. Les entreprises condamnées à licencier. Les tensions de trésorerie dans de nombreuses structures de la place, y compris chez l’État. Des familles endeuillées pour de multiples raisons. Et avec ça on veut mettre en avant première de notre actualité une affaire rocambolesque pareille.

Nous disons NON, on s’en fout.

Par Télesphore Obame Ngomo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here