Gabon : La SOGARA pénalisée par la baisse de la subvention de l’Etat.

0
551
Vue de la SOGARA

L’État baisse sa subvention de 3,6 milliards de francs CFA en 2022, passant de 12,2 milliards de francs CFA en 2021 à 8,5 milliards de francs CFA en 2022.

Cette décision de baisse est incompréhensible à un moment où l’intervention de l’État doit être un des moyens de changer les logiques de fonctionnement du système économique. Rappelons que l’Etat produit des biens et services, veille à la redistribution des revenus, met en œuvre des politiques de soutien de la croissance et de l’emploi et subventionne la production de certains biens ou services ou leur consommation ou encore l’utilisation des facteurs de production. Cette baisse de la subvention de l’Etat à la Société gabonaise de raffinage (SOGARA) est-elle temporaire ? L’État a-t-il pour fonction d’éponger les dettes de l’entreprise et remettre les clefs dans les mains des capitalistes quand la rentabilité sera rétablie ?

Confronté à de lourdes difficultés dans le raffinage et la distribution, son principal métier, la SOGARA n’a, en effet, d’autre choix que de poursuivre ses efforts de productivité et de rigueur s’il veut atteindre ses objectifs de rentabilité. En aval, les profits se sont effondrés. Le bénéfice opérationnel du raffinage et de la distribution a chuté de 66 %. La forte dégradation des marges, commune à tous les raffineurs et liée à la surcapacité dans ce secteur, a en effet été amplifiée par la baisse du dollar. De nouveaux critères de gestion visant la satisfaction des besoins sociaux et écologiques doivent être mis en place.  Ils doivent valoriser l’efficacité du capital engagé, c’est-à-dire la production se réalise en économisant au maximum le capital, les ressources naturelles et le travail nécessaire afin de les libérer pour d’autres usages.

Déjà globalement limités, les investissements de la SOGARA vont donc devenir particulièrement sélectifs dans le raffinage et la distribution.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here