Gabon/Grève dans les administrations : les syndicalistes sommés de respecter la loi 18/92 du 18 mai 1993.

0
1149
La banderole de la grève illimité.

Le déclenchement des grèves dans plusieurs administrations  en vue de faire  respecter leur cahier de charge et pour contester  les nouvelles mesures gouvernementales, pourrait créer un nouveau conflit entre les administrations et les syndicalistes.

Les partenaires sociaux pourraient paralyser l’économie et les autres secteurs d’activités si, le gouvernement dirigé par Ossouka Raponda ne trouve pas des solutions idoines aux problèmes qui minent le quotidien des fonctionnaires desdites administrations. Au moment où le chef de l’Etat tente d’accélérer la transformation de l’économie, ce nouveau conflit pourrait freiner les projets de l’Exécutif.

Que ce soient les régies financières, l’éducation nationale, ou l’enseignement supérieur, le pays est en ébullition. Le gouvernement qui semble avoir perdu la gestion et le contrôle desdits mouvements de grèves va  appliquer les dispositions de la loi 18/92 du 18 mai 1993 fixant les conditions de constitution et le fonctionnement des organisations syndicales des agents de l’État. Les responsables des différentes administrations en grève menacent de sanctionner conformément aux dispositions des textes réglementaires, les agents de l’Etat qui refuseront de se soumettre aux respects de la loi. « Article 27.- L’inobservation de la présente loi entraîne l’application des sanctions prévues par les lois et règlements régissant la carrière des agents concernés », indique  la loi 18/92 du 18 mai 1993.

Le gouvernement pourrait ne pas avoir le sommeil tranquille dans les jours à venir, dans la mesure où les syndicalistes sont décidés à faire respecter leur cahier de charge.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here