Gabon/Elections générales de 2023 : L’alerte de l’UDIS sur le report des élections.

0
375
Vue du directoire pendant la conférence de presse

L’Union pour la démocratie et l’intégration sociale (UDIS) a tenu un point de presse le jeudi 06 juillet 2023 à la Maison du Citoyen. L’objet de cette rencontre avec la presse  était de parler des prochains scrutins électoraux dans le pays.

Dans son propos Jo Dioumy Moubassango en compagnie de Ferdinand Demba, Suzanne Mazana Mayimba et Paskhal Nkoulou, a d’abord félicité la presse pour le travail abattu au quotidien, celui d’informer les Gabonaises et Gabonais. « Au regard des efforts et sacrifices consentis dans l’exercice de votre métier de journaliste, l’Union pour la démocratie et l’Intégration Sociale (UDIS), se doit par la voix de son président, son secrétaire permanent, son directoire, ses militants et sympathisants, de reconnaître ce travail et de vous féliciter chaleureusement », a-t-il dit.

Il a ensuite fait le rappel historique des conditions de création de l’UDIS « l’Union pour la démocratie et l’intégration sociale, parti politique gabonais, a été déclaré en 2002, par le président Hervé-Patrick Opiangah et d’autres concitoyens (…).L’UDIS s’est aussi créée sur le désir ardent d’être une réponse aux difficultés socioéconomiques du plus grand nombre. (…) Cette création s’est faite dans la douleur, et le président de notre parti en a lourdement payé le prix, privé de sa liberté pendant 15 mois et 26 jours, soit 482 jours, représentant 11482 heures de détention, pour avoir réclamé le récépissé définitif de notre parti en 2004 », a expliqué Jo Dioumy Moubassango.

Puis, il a regretté le fait que le Centre gabonais des élections (CGE) ne dispose toujours pas d’imprimés de fiches de candidature, de déclaration sur l’honneur « dont la distribution se fait au compte-gouttes, quand elles existent », a-t-il déclaré.

Avant de poursuivre « cette carence à elle seule, devrait entraîner un report des élections pour tenir compte, à la fois, de la nécessité d’une participation la plus large possible, et de la volonté de transparence et d’apaisement voulue par tous les acteurs politiques », a-t-il suggéré.

Face à ces différentes carences observées, « l’UDIS a fait constater ces manquements par un cabinet d’huissier dont le procès-verbal dressé vous sera remis », a lancé Jo Dioumy Moubassango.

Enfin a-t-il conseillé au gouvernement concernant le chômage « de faire des ajustements sur le train de vie de l’Etat, par la suppression des administrations redondantes (…) ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here