Gabon : Des anciens maires risquent la prison.

0
613
Hôtel de ville de Libreville

Parmi ces anciens maires de la commune de Libreville, figurent Rose Christiane Ossouka Raponda, Jean-François Ntoutoume Emane, André Dieudonné Berre, Paul Mba Abessole, Eugene Mba. C’est ce qui ressort d’une enquête réalisée par la Direction générale des Affaires économiques, la direction générale des Finances et la direction générale du Cadastre de l’Hôtel de Ville de Libreville, et qui date de juillet 2022. Ces anciens maires de la commune de Libreville, pourront faire l’objet des poursuites judiciaires à l’exemple de ceux qui ont piloté le conseil municipal entre 2001 et 2019.

Le mobile n’est autre que des malversations financières dans la gestion des marchés municipaux, sans oublier la collecte et l’utilisation des ressources venant du domaine communal. L’on note, l’exploitation des marchés municipaux (Nkembo, Akébé-Plaine, Nzeng-Ayong et PK 8) mis sous concession et la liquidation de la dette desdits espaces de commerce.

Pour les services de la mairie centrale, un nombre important de dysfonctionnements, une prise d’intérêts, voire une confusion, dans les contrats passés avec les concessionnaires pour les marchés cités plus haut serait au centre de cette enquête judiciaire qui ne saurait tarder. La preuve, des incohérences révélées par l’enquête font état, à début septembre 2022, d’un montant de près de 400 millions de francs CFA due à la mairie de la capitale gabonaise par les opérateurs économiques auxquels elle a concédé des espaces de commerce. Cela sur une période de 21 ans.

La somme non perçue par l’Hôtel de Ville auprès des opérateurs économiques concessionnaires ne coïncide pas avec l’espace sous- évalué.

Les services financiers de la mairie centrale de Libreville évaluent la somme non recouvrée à près d’un milliard de francs CFA. Comme si cela ne suffisait pas, aux contrats initiaux, se sont ajoutés des avenants de très longue durée. Certains allants jusqu’en 2056.

Source : L’union

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here