Gabon/Covid-19: Karine ARISSANI fustige l’entêtement du gouvernement.

0
1983
Karine Arissani droite dans ses bottes

Nous sommes des soutiens du Président de la République. Notre rôle est de le protéger au maximum. 

Nous sommes nombreux à nous demander si certains roulent encore pour le Président, aiment vraiment ce pays et comprennent le peuple. Ce peuple qui lui a donné sa confiance en 2009 et 2016. En inbox, vous ne nous écoutez pas: on fait comment ?

Demain, vous allez me traiter de tout or que face à tout ce qui passe, les hypocrites vous diront que c’est bien mais les vrais vous diront de faire attention  au silence du peuple. Nous, c’est Ali BONGO ONDIMBA et quiconque fera tout pour ternir sa politique, boycotter sa vision etc.. trouvera ses soldats sur le chemin.

Demain si ça pète, ce que je prie qu’il n’arrive jamais au Gabon,  vous allez fuir avec femmes et enfants comme certains ont fait en 2018 car croyant que c’était fini pour Ali BONGO ONDIMBA.

1- Le 1er arrêté du PM a été annulé par la CC. Nous savons que les décisions de la CC ne sont susceptibles d’aucun recours sauf omission ou erreur de ma part.

2- Dans le cadre d’un nouvel arrêté, le gouvernement devait soumettre à l’attention du parlement (Sénat/ Assemblée nationale) la nouvelle monture d’un nouvel arrêté. Le parlement étant en inter- session parlementaire (en vacances), seul le PRÉSIDENT de la République est autorisé à légiférer par ordonnance.

Quelle est la valeur juridique que l’on peut donc donner à ce nouvel arrêté tant sur la forme que sur le fond?

Je n’ai pas fait droit mais si je me trompe que les députés ou sénateurs me disent que je me mens.

4- La décision de gratuité de test PCR par exemple, découle d’un décret pris en conseil des ministres.

Un arrêté ne peut donc pas abroger un décret. Je n’ai pas fait droit, si je mens que les juristes, députés, sénateurs me disent que je me trompe.

5- Sauf méconnaissance de ma part, le porte parole du gouvernement est Madeleine BERRE, si elle est empêchée, le PM délègue un autre ministre pour lire la décision du gouvernement et non le conseiller en communication du ministre de l’intérieur, au pire des cas, le Secrétaire Général du Gouvernement.

Si le gouvernement a reçu la notification de la CC, quelle était la plus value et l’urgence en quelques heures pendant que les Gabonais fêtent Noël de sortir un nouvel arrêté?

Nous sommes nombreux à nous demander si ce n’est pas le lobby des boîtes de nuit, bars, casino etc.. qui ont mis la pression. Je n’affirme rien mais beaucoup se posent la question  si tel n’est pas le cas car nous savons que c’est en période de fête qu’ils font leurs plus gros chiffres d’affaire. J’ai lu sur les réseaux sociaux la colère des tenanciers de bars, boîtes de nuit etc.. suite à la décision d’annulation de la CC de l’arrêté querellé.

Loin de moi une volonté de m’attaquer aux opérateurs économiques qui ont beaucoup souffert par rapport à cette pandémie.

Nous sommes des soutiens du patron et en parler ne veut pas dire que nous attaquons le gouvernement ou que nous sommes contre mais là quand même il y a un problème.

Karine Cécilia ARISSANI epse NTOUTOUME ONDONG, soutien indéfectible du Président de la République, Ali BONGO ONDIMBA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here