Gabon/Covid-19/Administration d’une troisième dose de vaccin: les personnes vaccinées désormais prisonniers des vaccins.

0
840
Vaccin contre le Covid-19

C’est ce à quoi ressemble la décision des autorités gabonaises, qui viennent de décider  d’administrer  une troisième dose  aux populations vaccinées. Une décision qui n’a pas reçu un écho favorable auprès des populations.

Les populations gabonaises, notamment celles vaccinées vont devoir  s’arrimer au nouveau modèle de vie, que le gouvernement est en train d’imposer. Le Pr Marielle Bouyou Akotet, lors d’une conférence de presse organisée le mercredi 5 janvier dernier, a  annoncé  l’administration  de la troisième dose aux  populations ayant été vaccinées entre les mois de  mars et juillet. Motifs selon le ministre de la Santé, Dr Guy-Patrick Obiang Ndong, une diminution de l’efficacité du vaccin au bout de 5 à 6 mois après la 2e dose.

A en croire les responsables du COPIL, « ce rappel au début ne sera pas effectif sur tous les sites de vaccination» a annoncé, le Pr Marielle Bouyou Akotet , signifiant que, «dans les plus brefs délais, l’administration de ces doses de rappel débutera », mais pas dans tous les sites de vaccination. Rappelons que le vaccin ne guérit pas et ne protège pas les personnes vaccinées contre le Covid-19. Il permet par contre, de réduire les contaminations et renforcer le système immunitaire des populations pour éviter le développement des formes graves. L’administration de cette troisième dose n’aura certainement pas l’assentiment des personnes vaccinées.

D’une manière générale, les Gabonais ne souhaitent pas que les vaccinations contre le Covid-19 s’inscrivent sur la durée. Il serait judicieux de procéder à la distribution d’un médicament anti-Covid à administration orale produit par le laboratoire pharmaceutique américain Merck.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here