Gabon : Amélioration de la gouvernance des forêts communautaires

0
110
Une vue du site d'Ogam 2, dans la province de l'Estuaire, sur la route Ntoum-Cocobeach

La Direction Générale des Forêts conduit une mission d’évaluation sur la gestion des forêts communautaires au Gabon avec l’appui de la FAO.

La foresterie sociale prônée au Gabon inclue la forêt communautaire. Cet outil au service du développement rural et à l’amélioration des conditions de vie des populations mis en place par le Gouvernement en 2004 et dont les premières forêts communautaires ont été attribuées en 2013, vise à responsabiliser les communautés locales à gérer durablement les multiples ressources naturelles de leur espace forestier.

Il existe actuellement au Gabon 51 forêts communautaires attribuées, 52 en cours d’attribution. Aussi, plus de 150 dossiers de demande de réservation sont en cours de traitement.

Cependant, dans le processus de développement des forêts communautaires, plusieurs prérequis liés à la gestion et au fonctionnement de ce nouveau concept par les communautés villageoises n’ont pas été assurés. Cette situation a favorisé le développement des pratiques opposées aux objectifs de la foresterie communautaire.

Face aux dérives des forets communautaires (FC), et afin de comprendre la situation pour y apporter une nouvelle orientation, le Ministère en charge des Forêts a initié depuis 2019 un état des lieux général préalable à toute nouvelle attribution. Cet état des lieux a permis d’analyser à ce stade la situation juridico-administrative de tous les dossiers de FC et d’examiner la conformité de la majorité des documents techniques de gestion des FC.

Le but est d’aboutir à l’élaboration, de manière participative, d’une stratégie nationale sur la foresterie communautaire au Gabon. Dans ce cadre, un groupe de travail inclusif (GTI) a été mis en place pour le suivi du processus.

Pour mener ce travail à terme, un appui financier de la FAO sur le Programme FAO-UE-FLEGT à travers le projet « Appui au diagnostic sur l’état de mise en œuvre des forêts communautaires et au processus d’élaboration d’une stratégie nationale sur la foresterie communautaire au Gabon » qui vise l’amélioration de la gouvernance de ces forêts a été accordé au Ministère en charge des Forêts.

Dans ce cadre, afin de pouvoir évaluer sur le terrain les réalités de fonctionnement des FC, des missions de terrain dans 4 provinces (Estuaire, Moyen-Ogooué, Ngounié et Ogooué-Ivindo) ont été menées entre septembre et octobre 2021 auprès des communautés, des responsables des entités juridiques de gestion et des responsables des administrations locales impliqués dans la gestion des forêts communautaires.

Au cours des différentes missions de terrain, des données ont été collectées à travers des guides d’entretiens et des questionnaires. Ces données s’articulent autour de : L’implication des communautés dans la gestion des FC à différents niveaux (hommes, femmes, jeunes, diaspora, élus locaux, notables…) ; Le fonctionnement des bureaux d’associations ; La mise en œuvre des dispositions techniques du Plan Simple de Gestion ; Le niveau de réalisation des projets retenus dans le Plan de Développement Local ; L’impact du Covid-19 dans les activités des FC ; Les obstacles au développement de la foresterie communautaire ; Les opportunités pour améliorer le fonctionnement des FC ; Les consultations avec les parties prenantes impliquées dans la gestion des FC.

Les sites qui ont fait l’objet de diagnostic dans cet échantillon représentatif de 12 forêts communautaires sont : Massaha, Ebyeng-Edzua-Meniene, Ngokoela, Laboka 1 et 2 dans l’Ogooué-Ivindo, Engougoum-Biboulou et Essong Missanga dans le Moyen-Ogooué, Kouagna-Ndougou, Mamiéngué et Oyenano dans la Ngounié, Gnamezele et Ongam dans l’Estuaire.

D’une manière générale, le régime de fonctionnement des Cahiers des Charges Contractuelles (CCC) comparativement à celui des forêts communautaires donnerait de meilleurs résultats en termes de développement et offre une meilleure visibilité grâce au cadre règlementaire et institutionnel y relatif. Toutefois, il est indiscutable que les forêts communautaires (FC) sont un très bel outil de développement des communautés villageoises qui mérite une attention particulière sur sa mise en œuvre. Par ailleurs, l’idée des « coupes familiales » est encore vivace au point où les FC sont transformés en coupes communautaires de bois ou en simples permis forestiers. Beaucoup de parties prenantes maîtrisent assez mal leur rôle par manque d’information et de communication sur les FC.

Les principaux résultats de cette étude seront présentés à l’ensemble des parties prenantes au cours d’un atelier de validation qui permettra également de lancer le processus d’élaboration de la stratégie sur les forets communautaires.

L’atelier se tiendra le 26 novembre 2021 à l’auditorium du Ministère des Eaux et Forêts.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here